RMC Sport

Gasquet, trois ans plus tard

Richard Gasquet

Richard Gasquet - -

Le Français jouera ce lundi face au Colombien Santiago Giraldo son premier match depuis trois ans à Wimbledon. Suspendu en 2009 et blessé au dos en 2010, il revient sur les lieux de son meilleur résultat en Grand Chelem, avec sa demi-finale face à Roger Federer en 2007.

Un toit rétractable sur le Central. La seule nouveauté, depuis sa dernière visite. Sinon, Big Ben est toujours à douze kilomètres, l’herbe n’est pas devenue bleue et il pleut encore souvent sur Wimbledon, comme ce dimanche. La météo « so British » et le décor prestigieux du All England Club n’ont plus de secrets pour Richard Gasquet. Pourtant, ce lundi, le Français rejouera à Wimbledon pour la première fois depuis 2008.

En 2010, des douleurs au dos l’avaient contraint à déclarer forfait. En 2009, c’est une autre blessure, qui vient à peine de cicatriser, qui l’avait privé du tournoi chez Sa Majesté. Il était alors suspendu après son contrôle positif à la cocaïne à Miami, avant d’être blanchi à l’entrée de l’hiver. « Je suis très heureux de revenir ici à Wimbledon, explique le Français. Ça m’a manqué. J’ai toujours bien joué à Wimbledon, j’espère que ça va continuer. »

C’est à Londres, en 2007, qu’il a réussi son meilleur parcours en Grand Chelem. Avec une magnifique victoire en quart de finale contre l’Américain Andy Roddick. Et une défaite en demi-finale face au Suisse Roger Federer. En 2008, « Richie » tombait en huitièmes de finale, battu par l’Ecossais Andy Murray en cinq manches. C’est sur le court numéro 18, où une plaque rappellera désormais le duel titanique de l’an passé entre Nicolas Mahut et John Isner, qu’il fera son retour.

Encore Murray en huitièmes ?

Pour un premier tour, face au Colombien Santiago Giraldo (63e mondial), un adversaire assez peu dangereux. « Mais ce qui me fait un peu peur, c’est que ça fait longtemps que je n’ai pas joué sur gazon, prévient Richard Gasquet. Je manque de matchs. » Touché à une cuisse après Roland-Garros, où Novak Djokovic l’a éliminé en 8es, le Biterrois n’a pas pu se tester cette année sur « cette surface totalement différente », rappelle-t-il.

Les réflexes devront vite revenir. A cause de son absence en 2009 et 2010, les organisateurs ne lui ont offert que la 17e tête de série. Le 13e mondial pourrait donc croiser la route du Suisse Stanislas Wawrinka (14e) au troisième tour, avant d’éventuelles retrouvailles avec Andy Murray (4e) en 8es. Pour reprendre l’histoire où elle s’était interrompue, trois ans plus tôt.