RMC Sport

Tsonga et la pluie font durer le plaisir

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga - -

La pluie a encore fait des siennes ce jeudi à Wimbledon. Jo-Wilfried Tsonga aussi. Après deux interruptions et cinq balles de matchs gâchées, le Manceau est finalement venu à bout du en quatre sets (6-7, 6-4, 6-4, 7-6) du prometteur Bulgare Grigor Dimitrov. Il affrontera le Chilien Fernando Gonzalez au prochain tour.

Pour la photo, Jo-Wilfried Tsonga a franchi le filet pour relever Grigor Dimitrov, tombé au sol après avoir sa défaite. Après 3h30 de jeu, le Français est finalement venu à bout du jeune Bulgare (6-7, 6-4, 6-4, 7-6), qui l’aura sérieusement contrarié. « Sur le tour, c’est un garçon que j’aime bien, on s’entend bien, a déclaré le Français à l’issue du match. Il me fait beaucoup rigoler. C’est tout simplement un mec bien. Il est très fair-play. C’est l’image que j’aime dans le sport et, lui, la transmet bien. » L’essentiel est sauf pour le Manceau qui rejoint Gilles Simon, Gaël Monfils et Richard Gasquet pour reformer le quarté des Mousquetaires au troisième tour.

Pour y parvenir, Tsonga a du jouer contre les éléments mais aussi contre son mental friable aux moments clés de la rencontre. Dès le premier set, le jeune Bulgare a donné le la en remportant le tie-break. La météo est alors venue au secours du Français. La première interruption lui a fait le plus grand bien et le Manceau a remporté les deux manches suivantes (6-4, 6-4). Le dernier finaliste du Queen’s est alors retombé dans ses travers en se faisant breaker d’entrée de troisième manche. « On a joué un bon tennis. J’avais même l’impression d’être mauvais tellement il jouait bien, a reconnu le Français. J’ai essayé plus de choses et d’être un peu plus solide. Au bout du compte, je gagne ce match et je vais jouer un troisième tour. » Pour cela, il a encore fallu l’intervention de la météo pour sortir Tsonga du guêpier dans lequel il mettait les pieds.

De retour sur le court n°1, la tête de série numéro 12, menée 3-0, a repris les choses en main en remportant deux fois la mise en jeu de son adversaire (5-3). Il a ensuite eu deux occasions de conclure le score. Ratées. Le Bulgare en a profité pour pousser la rencontre au jeu décisif. Jo-Wilfried Tsonga dû s’y reprendre à quatre fois (six balles de match au total) pour enfin conclure la partie. « Il se sentait bien. Il n’avait rien à perdre et m’a sorti des coups extraordinaires sur des balles importantes, raconte Tsonga. C’était un scénario à rebondissements. Il y avait de la tension. C’était dur nerveusement. On a pris notre pied même s’il doit être déçu d’avoir perdu ce match. » Au prochain tour, il retrouvera le Chilien Fernando Gonzalez, samedi.

Le titre de l'encadré ici

Johansson éliminée, Bartoli et Razzano attendront|||

Plusieurs fois au cours de la journée, les rencontres ont été interrompues. Sur les coups de 20h30, les averses se sont intensifiées. Résultat : tous les matchs qui n’avaient pas encore débuté ont été repoussés. Marion Bartoli et Virginie Razzano joueront donc leur deuxième tour, vendredi. L’aventure s’est en revanche arrêtée pour Mathilde Johansson. Après sa victoire sur la Britannique Heather Watson, elle a buté sur l’Allemande Julia Goerges (7-6, 6-2), tête de série numéro 16.