RMC Sport

Avant son retour à Stuttgart, Sharapova joue avec la presse

Maria Sharapova

Maria Sharapova - AFP

Suspendue 15 mois pour dopage, Maria Sharapova retrouve la compétition ce mercredi au premier tour du tournoi de Stuttgart face à Roberta Vinci. La Russe, qui n’a pas encore le droit de pénétrer dans l’enceinte du tournoi, s’entraîne dans un club de la ville et joue à cache-cache avec la presse.

L’heure de la reprise a sonné pour Maria Sharapova. Après 15 mois de suspension, la joueuse russe fait son retour à la compétition ce mercredi contre Roberta Vinci lors du premier tour du tournoi de Stuttgart, qu'elle a remporté 3 fois (2012, 2013 et 2014).

A voir aussi >> Sharapova sur sa suspension: ‘’Je me suis battue pour que le public connaisse la vérité’’

Initialement suspendue 2 ans après un contrôle positif au meldonium, Sharapova a finalement vu sa sanction réduite par la Fédération internationale après son appel auprès du TAS, qui a estimé qu'elle avait commis une infraction mais qu'elle n'avait pas voulu se doper volontairement.

Une wild-card qui fait débat

Aujourd'hui non classée, avec 0 point, l'ancienne numéro 1 mondiale aurait normalement dû passer par les qualifications pour pouvoir participer à ce tournoi. Mais elle a bénéficié d'une wild card (invitation) de la part du tournoi... ce qui ne manque pas de faire débat autour et sur les courts de tennis.

Une communication léchée

On n’a finalement jamais autant parlé d'elle que depuis ces derniers 15 mois. En business woman expérimentée et conseillée par son agent de toujours Max Eisenbud, Sharapova a donné quelques interviews au Times ou au Parisien Magazine, et distillé ses infos au compte-goutte sur les réseaux sociaux. Tout en contrôlant totalement son image.

Cornet: "Elle devrait faire profil bas"

"Je trouve qu’on fait beaucoup trop de promotion sur son retour alors qu’elle a quand même été contrôlée positive, juge Alizé Cornet. Je pense que ça devrait se passer un peu plus sous silence et qu’elle devrait faire profil bas alors que là on lui déroule le tapis rouge, et moralement, je ne trouve pas ça très juste. Après, je comprends que le tennis soit du business et que finalement Sharapova, c’est une joueuse très bankable."

Un cache-cache avec la presse

Interdite de pénétrer dans l'enceinte du tournoi jusqu'à mercredi à cause de sa sanction, elle s'est entraînée dans un club de la ville, SV Sillenbuch. Sans donner l'info au médias, elle a joué à cache-cache en publiant des photos reconnaissables sur les réseaux sociaux. Les médias l'ont donc trouvée mais elle a ensuite continué à se cacher, arrivant à bord de son énorme Porsche entourée de ses gardes du corps, se faufilant dans la salle à l'abri des regards, casquette noire vissée sur la tête, tête baissée, rapide comme l’éclair. Les rideaux de la salle, habituellement ouverts, avaient tous été consciencieusement tirés.

Ce lundi, elle est restée près de 3h à l'entraînement. D'après les images postées sur les réseaux sociaux, elle tape la balle mais ne néglige surtout pas la préparation physique. Suffisant pour un retour gagnant? Réponse ce mercredi.

CG avec ML (à Stuttgart)