RMC Sport

Roland-Garros: les joueuses australiennes révoltées par les propos homophobes de Margaret Court

Margaret Court

Margaret Court - AFP

La légende du tennis australien, Margaret Court, a violemment critiqué les lesbiennes et les transgenres. Plusieurs joueuses australiennes ont rapidement fait part de leur émotion.

Ilie Nastase a trouvé son pendant dans le tableau féminin. Après l’ancien joueur roumain, c’est au tour de Margaret Court d’enchaîner les dérapages. L’ancienne joueuse de tennis, qui avait annoncé qu’elle ne voyagerait plus avec la compagnie aérienne Qantas en raison d’une campagne de promotion pour le mariage gay, a refait des siennes ce mercredi.

A lire aussi >> Australie: Margaret Court va boycotter une compagnie aérienne qui fait la promotion du mariage gay

Dans une interview accordée à Vision Christian Radio, l’Australienne de 74 ans, devenue révérende à Perth après sa carrière, a affirmé que "les lesbiennes étaient nombreuses dans le tennis".

A lire aussi >> Roland-Garros bannit à son tour Nastase après ses propos racistes et sexistes

Court: "Elle sont partout"

"Il y a énormément de joueuses professionnelles lesbiennes. Quand je jouais (dans les années 1960 et 1970), il y en avait déjà mais maintenant elles sont partout, a poursuivi Margaret Court. Les joueuses lesbiennes classées au top entraînent de plus jeunes femmes, qui les idolâtrent, dans leurs fêtes et autres et c'est comme cela que le phénomène se propage."

Court: "Les transgenres, c’est le diable"

La légende du tennis australien, détentrice du record de victoires en Grand Chelem avec 24 trophées, a aussi attaqué les enfants transgenres: "C'est le diable, mais c'est ce qu'Hitler a fait et c'est ce que le communisme a fait: pénétrer l'esprit des enfants. Il y a un complot dans notre nation et dans les nations du monde pour pénétrer l'esprit de nos enfants."

Stosur: "C'est assez fou"

"Je pense que c'est assez fou", a réagi Stosur, 33 ans, victorieuse à l'US Open en 2011. "Il est évident que tout le milieu du tennis a le même avis que moi et que nous allons rester fermes".

A lire aussi >> Roland-Garros: PHM s'en prend au président de la Fédération dans l'affaire des wild-cards

Elle a toutefois précisé qu'elle ne se joignait pas aux appels au boycottage de la Margaret Court Arena, la deuxième plus grande enceinte de l'Open d'Australie. "J'irai à l'Open d'Australie l'année prochaine et nous jouerons quel que soit le court", a-t-elle dit.

Dellacqua: "J'ai été blessée"

Une autre Australienne, Casey Dellacqua, qui a deux enfants avec une autre femme, a critiqué des propos tenus récemment par Margaret Court sur sa famille. L'ex-championne avait notamment estimé que les enfants de Dellacqua avaient été "privés d'un père" et que ce n'était "pas la meilleure façon de commencer sa vie".

A suivre aussi >> Roland-Garros en direct

"J'ai été blessée car je connais personnellement Margaret. Chacun a le droit d'avoir une opinion, mais quand on commence à s'en prendre spécialement à ma famille, ce n'est plus correct", a-t-elle dit à Roland-Garros.

JBi avec AFP