RMC Sport

Le palmarès et les héros de la Route du Rhum

Franck Cammas, lauréat 2010 et tenant du titre de la Route du Rhum.

Franck Cammas, lauréat 2010 et tenant du titre de la Route du Rhum. - AFP

Ce dimanche sera donné le coup de canon de la 10e édition de la Route du Rhum. Retrouvez le palmarès ainsi que les temps forts de cette course en solitaire disputée tous les quatre ans et qui a vu le jour en 1978.

1978 : Birch d’un souffle

Dès sa première édition, le Route du Rhum fait parler d’elle avec une arrivée au finish qui voit Mike Birch s’imposer au 23 jours 6 heures et 59 minutes, devant Michel Malinovsky pour… 1 minute et 45 secondes ! Un final haletant pour ce qui est considéré comme la transat de la liberté, où monocoques et multicoques sont mêlés sans spécification de classement et sans restriction de taille. Seule ombre au tableau, la disparition en mer d’Alain Colas, son bateau Manureva n’ayant plus jamais donné signe de vie.

1982 : Un casting qui en jette

La 2e édition de cette Transatlantique attire tous les grands noms de la voile. Un casting de rêve, donc, avec Marc Pajot (qui finira par s’imposer sur le grand multicoque Elf Aquitaine malgré une poutre centrale fendue à la limite de la rupture), Bruno et Loïc Peyron, Mike Birch, Eric Tabarly, Olivier de Kersauson, Philippe Poupon, Eugène Riguidel, Florence Arthaud ou encore Yvon Fauconnier. Au total, ils seront donc 52 à s’être affrontés dans une course répartie pour la première fois en cinq classes sans limitation de taille.

1986 : Toujours plus grand !

Si en 1982 ils n’étaient que trois à dépasser les vingt mètres, cette fois-ci, 13 bateaux mesurent plus de 23 mètres ! Une course au gigantisme dont sortira vainqueur Philippe Poupon (Fleury Michon VIII) avec 48 heures d’avance sur Bruno Peyron, malgré des conditions météo dantesques et la disparition en mer de Loïc Caradec, qui chavirera dans la succession de tempêtes qui balayent l’Atlantique à bord de son maxi catamaran Royale.

1990 : Florence Arthaud pour l’éternité

Seule face à l’Océan et à une meute de poursuivants gavés de testostérone (Poupon, L.Bourgnon, Birch, Joyon, Lamazou, L.Peyron, de Broc), Florence Arthaud entre dans l’histoire du « Rhum » en s’imposant sur Pierre 1er. Un succès qui couronne l’éclaboussant talent de la petite fiancée de l’Atlantique mais également les trimarans, qui s’imposent comme le bateau idéal pour la course en solitaire depuis la limitation des 60 pieds. A jamais dans l’histoire, Florence Arthaud reste la première femme à avoir inscrit son nom au palmarès de la Route du Rhum.

1994 : Première pour Bourgnon

A seulement 28 ans, Laurent Bourgnon fait une entrée remarquée au palmarès de la Route du Rhum. Jeune marin bourré de talent, le Suisse s’impose sur le trimaran Primagaz, devant Paul Vatine (Région Haute-Normandie). Mais surtout devant Yves Parlier (Cacolac d’Aquitaine) et Alain Gautier (Bagages Superior), tous deux sur des monocoques de 60 pieds qui ne vont cesser de monter en puissance au fil des années et finir par faire jeu égal avec les trimarans.

1998 : Bourgnon au bout du suspense

C’est dans un mouchoir de poche que Laurent Bourgnon (Primagaz) va tirer son épingle du jeu et bisser en Guadeloupe, quatre ans après son premiers succès sur le « Rhum ». Au nez et à la barbe d’Alain Gautier, Franck Cammas et Marc Guillemot. Mais celle qui va crever l’écran, c’est Ellen MacArthur. A 22 ans, la jeune anglaise s’impose en monocoque de 50 pieds à bord de son Kingfisher et ira même jusqu’à titiller les 60 pieds. La classe à l’état pur.

2002 : Appelez-la « Queen » MacArthur !

La 7e édition de la Route du Rhum restera dans les annales comme la plus « destructrice » de l’histoire avec une pluie d’abandons, notamment chez les multicoques de classe ORMA. Si les dépressions auront donc eu la peau des Cammas, de Broc, Joyon, Bourgnon, Peyron, Gautier, Le Cam ou encore Ravussin, Ellen MacArthur met tout le monde à ses pieds en s’imposant chez les monocoques IMOCA. C’est d’ailleurs la première fois qu’en temps réel, deux monocoques -MacArthur et son dauphin Golding- arrivent à Pointe-à-Pitre avant les multicoques, en raison du départ décalé des premiers bateaux cités lié aux mauvaises conditions météo.

2006 : Un Lemonchois record

Sept jours, 17 heures, 19 minutes, 6 secondes. Tel est le nouveau record époustouflant établi par Lionel Lemonchois à bord de Gitana 11, vainqueur de la catégorie reine des multicoques 60 pieds. Un chrono record qui ratiboise celui de Bourgnon de plus de 4 jours ! Soit une moyenne vertigineuse de 19,11 nœuds en solitaire ! Chez les monocoques IMOCA, Roland Jourdain (Sill et Véolia) coiffe sur le poteau Jean Le Cam (VM Matériaux).

2010 : Cammas, ce géant !

Après vingt ans de restriction, les monocoques de plus de 60 pieds sont de nouveau autorisés à prendre le départ de la Route du Rhum. Un essai transformé par Franck Cammas (Groupama 3), qui s’impose devant Francis Joyon (Idec) et Thomas Coville (Sodebo) chez les multicoques en classe Ultime (31,50 mètres). En classe IMOCA, Roland Jourdain (Véolia Environnement) réalise le doublé après 2006. Idem pour Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne), qui réédite son exploit de 2006 en s’imposant cette fois-ci chez les multis de 50 pieds.

GM