RMC Sport

Vendée Globe: comment Le Cam, Bestaven et Hermann vont être relancés par le jury

Déjà bien placés sur le Vendée Globe, Jean Le Cam, Yannick Bestaven et Boris Hermann doivent recevoir ce mercredi des bonifications de temps, attribuées par un jury international, pour avoir porté assistance à Kevin Escoffier après son naufrage.

Le haut du classement du Vendée Globe risque d’évoluer ce mercredi. Le jury international, composé de Georges Priol (président, France), Lance Burger (Afrique du Sud), Romain Gautier (France), Trevor Lewis (Grande-Bretagne) et Ana Sanchez (Espagne), doit en effet donner sa décision concernant la "réparation" offerte aux trois marins encore en course (Jean Le Cam, Yannick Bestaven et Boris Hermann) qui se sont détournés de leur route pour aller chercher Kevin Escoffier, qui venait de couler.

Cette bonification en temps est calculée à partir de différents critères. Le moment où la direction de course leur a demandé de se dérouter, jusqu’à celui où ils ont pu reprendre leur route, est évidemment le principal élément comptabilisé. Mais la fatigue engendrée par cette opération de sauvetage et le système météo potentiellement manqué sont par exemple des critères qui entrent également en ligne de compte.

Pour Jean Le Cam, dérouté le premier et qui a également perdu du temps lors du débarquement de Kevin Escoffier à bord du zodiac de la marine nationale, la compensation sera plus importante que pour les deux autres marins.

Bestaven, le mieux placé

Lors du Vendée Globe 2008-2009, Vincent Riou avait été reclassé à la 3e place ex-aequo pour être allé chercher Jean Le Cam. Armel Le Cléac’h, également sur zone, avait été dédommagé de 11 heures. Lors de ce même Vendée Globe, Marc Guillemot avait récupéré 82 heures, et Samantha Davies 32 heures, pour avoir assisté Yann Eliès, qui venait de se fracturer le bassin au sud de l’Australie.

Au classement de 22h ce mardi, Jean Le Cam (Yes we Cam !) est 4e à 445 milles du leader, Thomas Ruyant (LinkedOut). Boris Hermann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) est 5e à 450 milles. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) est sans doute celui qui pourrait le mieux profiter des décisions du jury international. Il est 2e, à moins de 10 milles du leader. Il pourrait donc prendre la tête et un peu d’avance dans ce Vendée Globe.

dossier :

Vendée Globe

LP avec PYL