RMC Sport

Vendée Globe: l'écart se resserre dans le groupe de tête

Alors que Yannick Bestaven (Maître Coq IV) occupe toujours la place de leader de la course, ses poursuivants se rapprochent toujours plus de lui. Charlie Dalin (Apivia), Damien Seguin (Groupe Apicil), Thomas Ruyant (LinkedOut) et Louis Burton (Bureau Vallée 2) reprennent ainsi du terrain à 5 000 milles de l'arrivée.

Yannick Bestaven est sous pression (Maître Coq IV). Situé plus à l'ouest que ses poursuivants, dans un courant moins porteur, le skipper de La Rochelle voit son avance se réduire de jour en jour. Alors qu'il comptait 435 milles (805,6km) d'avance vendredi sur son dauphin Charlie Dalin, Bestaven n'en comptait plus que 98 (157,7km) lors du dernier pointage à 5h ce lundi matin.

Et derrière Dalin, l'écart se resserre encore davantage : Damien Seguin (Groupe Apicil) n'est plus qu'à 204 milles (328,3km) de Bestaven, tandis que Thomas Ruyant (LinkedOut) se situe à 215 milles (346km). Passé troisième dimanche matin devant Ruyant, Seguin conserve pour le moment cette place sur la dernière marche du podium, profitant d'un courant porteur plus à l'est de la course.

À moins de 5 000 milles de l'arrivée

Dans son sillage, Louis Burton (Bureau Vallée 2), qui pointait à 258 milles (415,2km) de Bestaven à 5h, profite également de cette trajectoire favorable. Après des ennuis dans l'océan indien, Burton a retrouvé le top 5 de la course samedi. Et ne compte pas s'arrêter là. "Mon plaisir ? Attendre et regarder les classements ! J'y suis complètement accro, j'attends les réactualisations comme un enfant attend le père Noël", a déclaré le skipper français sur le site du Vendée Globe.

Alors que moins de 5 000 milles séparent dorénavant les skippers de la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne, la course en tête devrait faire rage dans les prochains jours. Dalin, qui remonte inexorablement sur Bestaven, a cependant indiqué dimanche sur le site du Vendée Globe que les écarts devraient à nouveau évoluer, probablement en faveur du leader : "L'élastique devrait se tendre à nouveau, jusqu'au front froid de Cabo Frio (au large de Rio de Janeiro, ndlr)."

De son côté, Isabelle Joschke (MACSF), qui a dû abandonner hier en raison d'une énième avarie de quille. La navigatrice franco-allemande traverse en ce moment une zone de danger pour ses dernières heures de course, et devrait pouvoir être ramenée à bon port en fin de journée.

dossier :

Vendée Globe

DM