RMC Sport

Vendée Globe: premiers dégâts après une nuit très agitée

Comme annoncé, la nuit de mardi à mercredi a été rude pour les participants du Vendée Globe soumis à à de grosses conditions météorologiques.

La tempête annoncée a bien secoué les participants du 9e Vendée Globe dans la nuit de mardi à mercredi. Et elle a causé quelques dégâts sur certaines embarcations. Jérémie Beyou (Charal) a dû effectuer une réparation temporaire (souci de renvoi d’écoute) avant d’affronter le gros temps. Dans le même temps, il a percuté un OFNI (objet flottant non identifié) et un des safran est endommagé. Il prévoit une consolidation dès que les conditions météo le permettront.

Kévin Escoffier (PRB) a, lui, découvert une grosse voie d'eau à bord en effectuant, dans la nuit deux heures environ avant de virer, sa vérification habituelle à l’avant du bateau, au milieu d'une mer très formée. Une vanne de foil tribord, qui sert à évacuer l’eau du puits de foil, a cassé laissant s’infiltrer des litres d’eau dans PRB. Le skipper s’est alors mis sous trois ris seul pour vider l’eau, ce qui lui a pris pas mal de temps au petit matin. La voie d’eau est maintenant maîtrisée.

Armel Tripon a, lui, décidé de mettre le cap sur les côtes espagnoles. Le skipper de L’Occitane en Provence a subi la casse du hook de son J3 dans la nuit. "La voile est tombée à bord mais elle est récupérable, il y a des travaux à faire", explique la direction de course. Il a été décidé avec son équipe qu’Armel Tripon se rapproche de La Corogne afin de se mettre au mouillage et de réparer seul, à proximité des côtes.

Au classement de ce mercredi à 8h, Maxime Borel (V and B-Mayenne) pointait en tête avec 18,28 milles d'avance sur Benjamin Dutreux (Omia-Water Family) et 18,51 sur Jean Le Cam (Yes We Cam!). 

dossier :

Vendée Globe

Pierre-Yves Leroux