RMC Sport

Virtual Regatta, le live: c'est bouclé, nous avons un vainqueur!

-

- - -

Vivez la dernière semaine de course (pour les meilleurs) de Virtual Regatta avec ce live le plus long du monde. Le grand vainqueur devrait arriver samedi aux Sables d'Olonne. Paprika3000 ne gagnera pas cette année, mais on aura bien rigolé.

[11h39]

Comme vous le voyez, c'est un jeune homme qui se cache derrière le bondissant pseudonyme du grand vainqueur !

[11h25]

Le classement, avec des infimes écarts :

[11h16]

NOUS AVONS UN VAINQUEUR MESSIEURS-DAMES !

Tigrou26120 coupe la ligne en patron à belle allure, après 68 jours et 22 heures de course, avec 27.291 milles parcourus (vous pourrez regarder si vous avez fait plus ou moins). Tournesol 2e, Kerjouano 3e. 

Une minute et 35 secondes séparent les deux premiers sur la ligne d'arrivée, après plus de deux mois de course. Canon !

[11h06]

16 janvier, IMPACT IMMINENT

Tigrou devant et tous derrière

Il est à quelques minutes de l'arrivée. Regardez la flotte dans son sillage. Que des cracks. Dont l'immense vainqueur du Nemo Challenge, qui va boucler à la 16e place. Gagner cette édition-là à près d'un million de participants, c'est vraiment magistral. Les six premiers se tiennent en moins d'un mille, c'est une folie. Et les 130 premiers en moins de 5 milles. 

[10h29]

16 janvier, C'EST LE GRAND JOUR !

Tigrou y va tout droit ?

Le retour à la case départ devrait se boucler dans l'heure qui arrive, et les trois premiers sont toujours au coude à coude, avec ce bon vieux Tigrou qui ne lâche pas un centimètre de sa courte avance, juste devant Tournesol (c'est pas moi qui choisi les pseudos hein, ne me regardez pas comme ça). 

Léger retrait pour Kerjouano, 3e, mais angle d'attaque un poil différent. Final exceptionnel !

[13h06]

15 janvier (J-1)

Ciel, que fait le 700 000e juste derrière moi ?

Vous regrettez amèrement quelques erreurs dans votre parcours ? Voilà une histoire qui devrait vous aider à relativiser.

Le soir de Noël, l'excellent BriseDeTete se soustrait aux obligations familiales pour gérer son passage au Cap Horn. Malin comme un singe, il se lance dans un slalom épique entre les iles pour gratter quelques milles (tant pis pour les huitres et le foie gras, il y a des priorités), en zoomant au maximum pour éviter de s'échouer. Ce serait dommage, une telle lose de Noël.

Le passage se fait sans encombre, sauf que son très honorable classement commence alors à baisser. Et baisse encore. Pour ne plus jamais s'arrêter de chuter.

Au point qu'il est aujourd'hui quasi 700 000e, alors qu'il est presque arrivé. Tout simplement car son passage au Cap Horn n'était pas réglementaire. C'est guère que deux mois de course complètement gâchés ;)

Note pour plus tard : NE PAS PASSER AU NORD DE LA BALISE DU CAP HORN POUR ETRE COMPTABILISÉ

[09h25]

15 janvier (J-1)

La masterclass du futur vainqueur du Nemo Challenge

Encore plus hallucinant, le classement de Rafal71-TPN, actuel 17e de la course. Pourquoi hallucinant ? Parce que ce monsieur a fait le très long détour par le point Némo, avant de claquer une remontada irréelle dans l'Atlantique. Un patron.

Pour rappel, celui qui sera le mieux classé aux Sables après être passé par le point Nemo remportera une montre de 9.000€.

Passer par le point Nemo représente un détour de près de... 30 heures par rapport à la route optimale. Donc claquer un top 20 après un tel crochet, c'est vraiment énorme.

[09h16]

15 janvier (J-1)

Moins d'un mille entre les deux premiers, c'est hallucinant

A J-1 de l'arrivée, Tigrou et Kerjouano sont quasiment dans la même minute, et continuent d'avancer à la même allure (20,7 noeuds).

[

14h16

]

Le nouveau classement :

Ce qui est fou, c'est qu'après cette course de deux mois, les premiers vont se jouer la gagne à la minute près, et vont devoir faire la différence sur la trajectoire la plus basique du monde. Quel stress ça va être pour eux (ci-dessous, en noir, la trajectoire qui les attend pour finir. On a connu plus complexe).

[

14h01

]

14 janvier

BOOM LA BASCULE !

Ca y est, les Ouestiens ont pris la tête du classement et ne la lâcheront plus. La dernière ligne droite est officiellement lancée, et c'est Goyann, avec son bateau bleu, qui l'attaque en tête. Chaud chaud chaud !!! Arrivée prévue samedi autour de midi.

[

09h35

]

14 janvier

Quelle plaie de perdre 100 places toutes les 10 minutes. On a beau savoir que ça va arriver, c'est pénible ! Dans quatre ans, je construirai ma course pour finir en remontada plutôt qu'en dégringolada.

[

8h23

]

14 janvier

Salut les matelots ! La flotte au nord commence officiellement à tracer tout le monde, on va pas tarder à avoir le vrai classement.

Si certains d'entre vous, sont dans ma zone (à côté de chez Peter, un fameux bar des Açores), signalez-vous, qu'on fasse la course jusqu'aux Sables, histoire d'avoir un autre enjeu que le top 20 000 !

[

16h29

]

13 janvier

Ca va, j'rigole... Je sais pas du tout qui va gagner, mais on sait dans quelle zone est le gagnant, c'est déjà pas mal.

L'analyse du patron

A trois jours de la consécration, Thierry, alias Tipapachéri, grand spécialiste du jeu, nous donne sa vision de la fin de course. Il a toujours très gentiment répondu à mes interrogations pendant la course, et je peux vous le dire, c'est un vrai sorcier. J'étais un peu de devant lui par chance après la descente Atlantique, mais à la régulière, il est insuivable. Toujours le bon degré de plus ou de moins, et sans forcer. C'est presque de la magie. Son épouse, Buddha, est tout aussi forte d'ailleurs (moi ma compagne est 480.000e, alors c'était pas gagné pour avoir de bons conseils).

"Il fallait du cran pour se retrouver 15.000e à trois jours de l'arrivée"

"C'est devenu de plus en plus clair depuis dimanche, la bonne option devrait être le contournement des Açores par le nord. Il fallait avoir du cran et faire preuve de patience pour rallonger ainsi la route et se retrouver environ 15.000e à trois jours de l'arrivée... Les principaux favoris ont pris cette route. Ceux qui ont choisi la route plus directe par le sud, soit en ce début de semaine, soit même beaucoup plus tôt, sont sans doute des joueurs déçus par leur position dans le peloton, qui ont tenté un coup, qu'ils espéraient payant, pour revenir dans la course."

Les favoris à ce jour

"Les mieux placés aujourd'hui me semblent être tigrou26120, nigolo&kiteloop06 et *kerjouanno, suivis de près par thor 250 et la navigatrice yklg06, mais il faudra attendre que le groupe du nord se retrouve en tête pour voir dans le classement si d'autres joueurs ne sont pas aussi bien, voire mieux placés qu'eux."

Objectif top 100

"Pour ma part, je suis globalement satisfait de ma course, malgré quelques erreurs, qu'on peut résumer ainsi : trop à l'ouest dans la descente de l'Atlantique et pas assez à l'ouest dans la remontée depuis le cap Horn, où j'étais très bien placé. Ayant choisi l'option nord sur cette fin de course, je suis actuellement 14.000e, mais je peux encore espérer un bon classement, très difficile à estimer pour l'instant. Un top 100 me comblerait !"

[09h13]

Mercredi 13 janvier

C'est terrible cette affaire... Alors que la semaine dernière j'ai plombé ma course en forçant pour tenter de faire mieux qu'un top 3000 qui me tendait les bras, aujourd'hui je suis content de ma très illusoire 9000e place (ça va redescendre dès que les copains de l'ouest vont prendre l'accélérateur qui arrive), vu que c'est 10 000 places de mieux qu'hier.

Bref, la flèche jaune, c'est moi. Si vous zoomez vous verrez ma mine déconfite que je traine en direction des Açores.

En rouge, c'est mon ancien groupe, où se cache sans doute le vainqueur (arrivée estimée samedi aprem).

Et en vert, c'est une ile sans intérêt (je l'avais entourée parce que je croyais que c'était les trois premiers du classement, quel boulet). Les premiers sont en fait pile au niveau du bout des pointillés de mon cap.

[10h20]

Au moins je suis peinard pour suivre l'énorme duel à 20€ Estelle Denis vs Pierre-Antoine Damecourt. Estelle est devant (juste à côté de mon bateau), et Pierre-Antoine est à une grosse heure de retard, en chasse-patate (no offense, Estelle).

[10h12]

Perso, j'étais tranquillement installé derrière le groupe de tête, autour de la 5000e place, en me disant que ma seule chance de vibrer sur le final était de tenter une attaque audacieuse à contre-courant. Donc y a trois jours, j'ai tenté un coup à l'est... Six heures après, l'actualisation météo m'a mis dans une pétole inommable, pendant que les Ouestiens filaient comme le vent. Une grande leçon de navigation pour moi : un bateau qui va à 20 noeuds avance beaucoup plus vite qu'un bateau à 4 noeuds.

[10h00]

Je ne vous cache pas que liver une course de bateaux virtuelle sur une semaine, c'est pas cadeau, donc je vais avoir besoin de votre aide, n'hésitez pas à me faire des points sur votre course, où que vous soyez, avec des petits messages à Paprika3000.

[09h54]

Salut les marins d'eau douce ! On va finir cette grande aventure avec un live lent à souhait. Ici Paprika3000, solidement accrochée à une piteuse 20 000e place, à cause d'une avarie au cerveau il y a trois jours (note pour dans quatre ans : ne pas tenter d'attaque kamikaze à dix jours de l'arrivée).