RMC Sport

Poitiers retrouve les sommets

DR

DR - -

Vainqueur 3 sets à 2 de Tours, son grand rival, après une finale exceptionnelle d’intensité ce samedi à Courbertin, Poitiers a remporté le deuxième titre de champion de son histoire.

Tours n’a plus le monopole des titres. Battu trois sets à deux en finale à Coubertin, le TVB, vainqueur de la Coupe de France et champion sortant, a cédé son trône à Poitiers. Au terme d’un match épique soldé en cinq sets (26-28, 25-20, 25-20, 22-25, 15-13), les Poitevins ont déjoué tous les pronostics et remporté dans la bouillante salle parisienne leur deuxième titre national après celui glané en 1999. Une victoire arrachée aux forceps mais logique, les hommes d’Olivier Lecat se montrant plus costauds dans le tie-break. Après trois finales perdues en 2000, 2007 et 2008, Poitiers a enfin vaincu ses vieux démons : « On est allé chercher ce match avec les tripes, jubile Antonin Rouzier, le pointu de Poitiers. On va savourer en équipe. Après trois finales perdues, maintenant je sais ce que ça fait que d’en gagner une. C'est énorme, surtout sur un match comme celui-là ! »

Eric N'Gapeth : « Trop individualiste »

Côté tourangeau, la déception est bien sûr immense. Leader à l’issue de la saison régulière, le club d’Indre-et-Loire rêvait d’un deuxième doublé consécutif. Cette défaite gâche aussi le départ d’Eric N'Gapeth, l’entraîneur : « Par moment, on a voulu jouer de manière trop individualiste, analyse-t-il. Je ne sais pas si le fait que mon contrat qui n'a pas été renouvelé et le départ d'Earvin (N’Gapeth, son fils, sur le départ lui aussi, ndlr), ont joué. Les derniers moments ont été particuliers. Beaucoup de gens se sont posé des questions, même à l'intérieur de l'équipe. Ce sont des choses qui peuvent ralentir une certaine dynamique. Je suis navré pour ce groupe. » Avec le départ à la retraite de Loïc De Kergret (40 ans – 249 sélections en équipe de France), une page se tourne au TVB.