RMC Sport

Volley-ball : trois mois avec sursis pour Ngapeth

-

- - AFP

Earvin Ngapeth, star du volley français, a écopé de trois mois de prison avec sursis ce lundi, pour des faits de violence sur un agent de la SNCF, remontant à juillet dernier

Le tribunal correctionnel de Paris a suivi le parquet. Pour avoir frappé un contrôleur de la SNCF à la gare Montparnasse en juillet dernier, Earvin Ngapeth est condamné à trois mois de prison avec sursis, rapporte l’AFP ce lundi matin.

3 000 euros d'amende

La star du volley français, qui venait tout juste d'être sacré meilleur joueur de la Ligue mondiale remportée au Brésil par les Bleus, s’est également vu infliger une amende de 3 000 euros.

"Jugé comme un citoyen lambda"

Le délit d’entrave à la circulation n’a par contre pas été retenu à l'encontre l’attaquant de Casa Modena (Italie), âgé de 25 ans, pour lequel il encourait 1 000 euros d'amende en plus.

« L'essentiel pour moi est qu'il ait été jugé comme un citoyen lambda qui se permettrait d'agresser un contrôleur », a confié à l’AFP, François-Régis Calandeau, avocat de la SCNF et du contrôleur, qui s’est dit « satisfait ».

la rédaction