RMC Sport

120 marathons autour du monde pendant un an, le pari insensé d’un athlète allemand

Jonas Deichmann

Jonas Deichmann - @Capture

Depuis plus d’un an, l’Allemand Jonas Deichmann parcourt le monde en courant, en nageant et en roulant à vélo. Il a déjà parcouru près de 23.000 kilomètres de distance.

C’est l’histoire d’un pari fou, surnaturel, celui d’un triathlète de 33 ans mordu de sport, et détenteur de plusieurs records, habitué aux pages du livre Guinness des records. Originaire de Stuttgart, Jonas Deichmann a entrepris de réaliser l’équivalent de 120 triathlons en un an (environ 40.000 kilomètres), un ironman géant autour du monde. Surnommé "Forrest Gump", en raison de son physique, proche du personnage interprété par Tom Hanks dans son film préféré, Deichmann a entamé son périple il y a un peu plus d’un an à Munich.

Des fonds récoltés en faveur de l'Afrique

Pandémie de Covid oblige, Jonas Deichmann a changé plusieurs fois son itinéraire de course, notamment aux Etats-Unis, principalement en raison des restrictions de circulation. Partant de Munich, l’Allemand a commencé par pédaler jusqu’en Croatie. Puis il a nagé 456 kilomètres en longeant la côte vers Dubrovnik, direction le Monténégro, à raison de sept heures d’efforts quotidiens. Actif environ huit heures par jour, Jonas Deichmann a traversé l'Europe, la Russie, le Japon et la Corée en vélo depuis plus d’un an.

Le parcours incroyable de Jonas Deichmann
Le parcours incroyable de Jonas Deichmann © @JonasDeichmann

Ce qu’il décrit lui-même comme "l’aventure d’une vie" l’a conduit à réaliser l’équivalent de 119 marathons en moins de quatre mois avant d’aborder l’avant-dernière étape de son voyage, au Mexique, de Tijuana à Cancun. Un voyage au cours duquel il a été contraint de traverser un territoire dangereux couvert par les narcotrafiquants, au Mexique, sans pouvoir s’arrêter très longtemps pour dormir ou se reposer. Des événements relatés dans son carnet de bord personnel, mis à jour sur son site officiel.

Jonas Deichmann ne peut compter sur le soutien de personne, médecin, masseur ou nutritionniste, à l’exception des gens qu’il croise sur son chemin, et dont certains, le reconnaissant ou s'identifiant à son parcours, très inspirant, l’ont aidé. Jonas Deichmann doit encore voyager en direction du Portugal où il prévoit de monter à vélo pour parcourir les 4.000 kilomètres qui le séparent de Munich. La boucle sera alors bouclée.

Jonas Deichmann ne court pas uniquement pour les records. Son incroyable traversée du monde lui a permis de récolter 21.000 euros pour l’éducation des enfants en Afrique, une opération montée en partenariat avec l’ONG World Bicycle Relief. Parce que Jonas Deichmann est aussi un homme bien.

QM