RMC Sport

Amsalem: "On met dans le même sac tous les athlètes"

-

- - -

Président de la fédération française d’athlétisme, Bernard Amsalem réagit aux accusations de dopage du Sunday Times et de la chaîne allemande ARD selon lesquels un tiers des médailles dans les épreuves d’endurance aux JO et aux Mondiaux entre 2001 et 2012 ont été remportées par des athlètes aux tests suspects.

Bernard Amsalem, êtes-vous surpris par ces accusations ?
Oui, ça me surprend. En même temps je savais qu’il y avait des choses puisque la TV allemande avait déjà sorti des éléments il y a quelques mois sur le même sujet. Aujourd’hui, c’est simplement un complément à cette première information.

Dans quelle mesure cette affaire peut-elle nuire à l’athlétisme ?
Ça jette la suspicion sur le monde de l’athlétisme et ça me gêne un peu. On met dans le même sac tous les athlètes. Pour être très attentif à ces problèmes, je sais qu’il y a une majorité d’athlètes qui ne sont pas concernés par ces dérives. Jeter la suspicion sur tout le monde à partir de quelques cas, même si ça représente des centaines de gens, c’est un peu jeter l’opprobre sur l’ensemble de la famille de l’athlétisme, et évidement ça me gêne. Les accusations portent sur des centaines de cas… C’est sur une durée très longue, a priori sur une quinzaine d’années. Si on ramène ça à l’année, il faut relativiser les choses. Ceci dit, c’est quand même de trop. Quand on a des valeurs comme celles que l’on porte dans le domaine sportif, on essaie de lutter contre cette forme de tricherie.

Avez-vous appelé les instances internationales pour en savoir plus ?
Depuis que l’affaire est sortie en Allemagne, l’AMA a lancé une enquête avec Interpol. J’attends les résultats. J’aurais préféré qu’ils sortent avant l’assemblée générale de la fédération internationale. Il faut du temps pour clarifier les choses.

Cela peut-il avoir un impact sur les Mondiaux de Pékin (22 au 30 aout) ?
Ça va probablement entacher les Mondiaux. Mais il y des contrôles qui sont prévus aux Mondiaux. La fédération internationale d’athlétisme est l’une des rares à avoir mis en place le passeport biologique. Il permet de sanctionner 8 ans après des athlètes qui ont triché. On a récupéré une médaille de bronze des Jeux de Londres il n’y a pas longtemps (4x100m masculin). Il ne faut pas non plus pointer du doigt toujours les mêmes. Il y a beaucoup de sports où on ne parle jamais de dopage, et pourtant je peux vous dire qu’il y en a énormément. Faisons attention, soyons prudent.

D.G.