RMC Sport

Athlétisme: Claude-Boxberger suspendue deux ans pour dopage

L'athlète française Ophélie Claude-Boxberger (32 ans) a écopé mercredi de deux ans de suspension pour son contrôle positif à l'EPO survenu en septembre 2019. Elle ne compte pas faire appel, et vise un retour au plus haut niveau en 2024.

Le réquisitoire lui faisait risquer huit ans. Ophélie Claude-Boxberger a finalement vu la justice antidopage lui infliger deux ans de suspension, dans le cadre de l'affaire liée à son contrôle positif à l'EPO survenu en 2019. Déjà suspendue provisoirement depuis un an et demi, l'athlète française de 32 ans devrait pouvoir reprendre la compétition en automne.

La notification de la suspension a été transmise mercredi matin à son avocat. La spécialiste du demi-fond est déçue par la décision, car elle avait plaidé sa relaxe auprès de la commission des sanctions, organe indépendant de l'agence antidopage. "Mais l'AFLD demandait huit ans. J'ai déjà fait dix-huit mois, donc on ne pouvait pas me mettre zéro", estime-t-elle auprès de RMC Sport.

2024 en ligne de mire

La multiple championne de France ne pense cependant pas interjeter appel. Elle se dit "fatiguée" par cette longue procédure et dit vouloir se "concentrer sur l'avenir". Son objectif est d'être au meilleur de sa forme, aussi bien physique que mentale, pour le marathon des Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Lors de son audition le 16 mars, Ophélie Claude-Boxberger avait notamment accusé son ex-beau-père et assistant, Alain Flaccus, de lui avoir injecté de l'EPO à son insu. Une thèse qui n'est pas écartée par la commission.

Contrôlée positive le 18 septembre 2019, "OCB" verra sa suspension prendre fin le 5 novembre 2021. L'AFLD a toutefois la possibilité de faire appel de cette décision.

JA avec ML