RMC Sport

Athlétisme: gros règlement de comptes entre les lanceurs français

Le lanceur de disque Lolassonn Djouhan n'a pas mâché ses mots avec son compatriote du marteau Quentin Bigot. Après que ce dernier ait souligné "la responsabilité des athlètes et non de la fédération" suite aux résultats décevants de l'athlétisme français à Tokyo, il a subi la foudre, vendredi, de plusieurs athlètes tricolores.

Après des résultats somme toute mitigés (une seule médaille, celle de Kevin Mayer en argent sur le décathlon) lors des Jeux de Tokyo, l'heure est à la désunion au sein de l'équipe de France d'athlétisme. Ce vendredi, des tensions latentes sont remontées en flèche sur les réseaux sociaux, notamment du côté des lanceurs avec d'un côté le lanceur de disque Lolassonn Djouhan, et de l'autre son compatriote du marteau Quentin Bigot...

"Si les résultats ne sont pas bons, c'est d'abord de la faute des athlètes"

Tout commence le 4 août dernier. Quelques minutes après avoir terminé son concours olympique à la cinquième place, Quentin Bigot réagissait aux critiques formulées, notamment sur les réseaux sociaux, à l'encontre de la fédération et de son encadrement. "Je peux vous dire que la fédé fait absolument tout pour que l'on soit bons le jour-J (...) Je fais partie de ceux qui pensent que les résultats dépendent à 95% des athlètes et les 5% de bonnes conditions, la fédé les donne à tous. Si les résultats ne sont pas bons, c'est d'abord de la faute des athlètes".

En coulisses, les arguments défendus par le lanceur de marteau ne font pas l'unanimité, surtout quand ils proviennent d'un athlète contrôlé positif au stanozolol, un stéroïde anabolisant dérivé de la testostérone, fin juin 2014 et qui a écopé de quatre ans de suspension (dont deux avec sursis).

Les lanceurs vent debout contre Bigot

Ce vendredi, ce sont justement ces faits qui ont été rappelés avec véhémence sur Instagram par le lanceur de disque Lolassonn Djouhan. Reprenant une story du hurdler Stéphane Yato, qui tentait d'autopsier les circonstances de l'échec japonais, le natif de Montargis - 11e des qualifications au disque à Tokyo - s'est énervé après que Bigot ait émis des doutes sur son sérieux et son professionnalisme.

"Donc toi tu t'es dopé et c'est moi qui manque de sérieux ?", peut-on lire tout d'abord, avant que l'athlète de 30 ans ne développe sa pensée : "Quand junior tu gonflais les pecs en muscu alors que l'on savait tous que tu étais chargé et que tu t'es fait attraper en espoirs en 2014, les membres de la famille des lancer pour la plupart n'ont rien dit pour ne pas t'enfoncer dans tes mensonges. Dès que tu as pointé du doigt ton ancien coach pour ne prendre que deux ans de suspension, on a tous fermé notre gueule mais aujourd'hui tu te permets de faire le coq. Si tu continues je vais te rappeler des anecdotes. Après tes deux ans de mytho à prêcher la bonne parole devant les jeunes, il faut que ça cesse."

L'échange houleux entre Lolassonn Djouhan et Quentin Bigot sur Instagram.
L'échange houleux entre Lolassonn Djouhan et Quentin Bigot sur Instagram. © capture d'écran

Dans une dernière story, Djouhan l'appelle à se "remettre en question avant de prendre la parole pour tout le monde", un message qui trouvera notamment un écho du côté de la lanceuse de marteau Alexandra Tavernier.

"Voilà à quoi se résumé ma carrière: je suis revenu et hop, bonne situation", a répondu Quentin Bigot en story instagram.

Quentin Bigot
Quentin Bigot © Quentin Bigot/instagram

"Je me bats d'arrache-pied chaque jour à l'entraînement, et end ehors pour prouver au monde entier que je ne triche plus. Bref, les raccourcistellement simples de personnes qui ne connaissent pas ma vie et par quoi je suis passé pour revenir...", conclut le 5e des derniers Jeux olympiques.

CP