RMC Sport

Athlétisme: quelques certitudes et beaucoup de doutes pour les Bleus avant les Jeux olympiques

La météo angevine, très automnale, sur les championnats de France d’athlétisme n’a certes pas permis aux participants de réaliser d’énormes performances. Mais si les leaders de l’équipe de France (Alexandra Tavernier au marteau, Rénelle Lamote sur 800m) ont assuré, aucune nouvelle tête n’est sortie du lot. Renaud Lavillenie doit se contenter de l’argent à la perche. Les absents Mekhissi, Bosse et Vicaut n’auront pas forcément tort.

Champion olympique en 2012, en argent à Rio quatre ans plus tard, Renaud Lavillenie fait partie des légendes de l’athlétisme. Venir à Angers, pour les championnats de France ce dimanche, sous la pluie, n’avait que peu d’intérêt pour lui. Mais il était bien là, comme toujours. "C’était particulier cet échauffement dans de mauvaises conditions… Je n’avais pas envie de prendre de risques à quelques semaines des Jeux. Mais l’important c’est que je me suis senti bien physiquement", confie-t-il.

Renaud Lavillenie n’a franchi que 5,70m, à 22 cm de son meilleur saut de l’été, et doit donc se contenter de la médaille d’argent. C’est le jeune Ethan Cormont, aussi qualifié pour Tokyo, qui emporte son premier titre de champion de France. Très inquiétant pour l’ancien recordman du monde de la perche? "Je connais le contexte des Jeux et ce qu’il faut faire pour gagner, répond-il. J’ai encore trois meetings pour me régler, face à Armand Duplantis et Sam Kendricks, ça va être intéressant."

Rénelle Lamote vise son record du 800m avant les Jeux

Les autres cadres des Bleus ont assuré, avec notamment Alexandra Tavernier, qui a battu le record des championnats de France au lancer du marteau avec un jet à 73,85m. Elle arrive en pleine forme avant la dernière ligne droite et le Japon.

La forme est aussi du côté de Rénelle Lamote, championne de France du 800m sans trembler, pour la cinquième fois. Celle qui s’entraîne à Montpellier depuis début 2020 voit enfin les progrès arriver: "L’entraînement est magnifique en ce moment, je prends confiance, mais il en faut encore pour être prête aux JO. Je vais à Monaco (meeting le 8 juillet ndlr) pour battre mon record!". De grosses ambitions pour la triple vice-championne d’Europe du 800m.

Pas de dernier qualifié surprise à Angers

Cyréna Samba-Mayela, sur le 100m haies, et le trio Alexis Phelut-Djilali Bedrani-Louis Gilavert, sur le 3000m steeple, ont validé de belle manière leurs minima pour Tokyo. Mais le bilan de ces championnats de France, au-delà de l’absence lourde de sens des "stars" Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre, Pierre-Ambroise Bosse et Mahieddine Mekhissi, reste décevant puisqu’aucune bonne surprise n’est arrivée.

Aucun jeune n’a sorti la tête de l’eau, personne ne s’est arraché au dernier moment pour se qualifier pour les Jeux plympiques. Yann Chaussinand échoue au marteau, Laura Valette sur 100m haies, même chose pour Augustin Bey à la longueur. Même si le ranking mondial pourrait permettre à certains de faire le voyage jusqu’à la capitale japonaise.

"Pas de passe-droits" pour Mekhissi ou Bosse, assure le président de la FFA

"Je ne suis pas inquiet par le niveau de ces championnats de France, relativise Florian Rousseau, le directeur de la Très Haute Performance. Les cadres sont là, Belocian, Robert-Michon…" Il doit, avec le comité de sélection, construire une liste ce mercredi 30 juin et la faire valider par le CNOSF le 2 juillet. Un bilan médical fait par le médecin des Bleus, Antoine Bruneau, devra valider ou non la possibilité de voir Pierre-Ambroise Bosse sur 800m, Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre sur les sprints et Mahieddine Mekhissi sur 3000m steeple.

"Il n’y aura aucun passe-droits, assure le président André Giraud. Mais il faut prendre en compte aussi l’expérience internationale, et ils ont jusqu’au mardi 29 juin pour réaliser les minima ou montrer un état de forme." Mekhissi doit courir en Espagne ce mardi pour chiper la place de Louis Gilavert, en bronze aux France. Bosse, lui, sera scruté à l’entraînement pour voir sa capacité à courir un 800m. Quant à Vicaut et Lemaitre, le médecin a leur avenir entre les mains.

Aurélien Tiercin