RMC Sport

Mondiaux d’athlé: Bolt est toujours magique !

Usain Bolt a battu Justin Gatlin en finale du 100m des Mondiaux de Pékin

Usain Bolt a battu Justin Gatlin en finale du 100m des Mondiaux de Pékin - AFP

Vainqueur de la finale du 100m en 9’’79, un centième devant son rival américain Justin Gatlin, Usain Bolt s’empare de sa troisième couronne mondiale sur l’épreuve reine de l’athlétisme. Et devient l’athlète le plus titré de l’histoire des Mondiaux. Enorme !

Il y avait tous les signes. Les mimiques un peu moins prononcées que par le passé sur la ligne de départ. Le meilleur performeur mondial de l’année, Justin Gatlin, prêt à tout exploser au couloir 7 après une demi-finale supersonique en 9’’77. Le poids de la pression. Il y avait tout pour le voir chuter. Mais au bout de la ligne droite, Usain Bolt est resté le roi. Malmené tout au long de la saison, entre méforme physique et adversaires rapides, jusqu’à une demi-finale mondiale où il avait dû accélérer sur la fin pour éviter la très mauvaise surprise, le patron du sprint a tapé des pointes sur la piste au moment où il le fallait. 9’’79 en finale, sa meilleure performance de la saison au meilleur des moments. Champion du monde, encore et toujours !

Privé de titre pour un faux départ en 2011, le Jamaïcain s’empare de la couronne planétaire du 100 mètres pour la troisième fois après 2009 et 2013. Double champion olympique de la spécialité, la « Foudre » continue de frapper là où on l’attend. Taulier du sprint depuis 2008, Bolt n’a toujours pas trouvé d’adversaire capable de le déboulonner à la loyale en grand championnat. Trop vite, trop fort. A l’époque, sa victoire dans le Nid d’oiseau de Pékin avait signé son acte de naissance sportif aux yeux du grand public. Sept ans plus tard, la magnifique enceinte chinoise aura été témoin d’une énième confirmation de sa domination sur les grands rendez-vous.

« Cette saison a été difficile et cette victoire n’en est que plus belle »

Avec ce nouveau sacre, l’immense Usain consolide un peu plus sa place dans la légende. Il devient l’athlète le plus titré de l’histoire des Mondiaux (9 médailles d’or contre 8 pour Carl Lewis et Allyson Felix), l’athlète masculin le plus médaillé sur le plan planétaire (11 contre 10 à Lewis) et égale Sergueï Bubka et Michael Johnson au premier rang des athlètes ayant remporté le plus de titres mondiaux en individuel (6 chacun). Le tout avant un 200m et un 4x100m qui devraient renforcer encore un peu plus ce palmarès unique. Bousculé en demi-finale ce dimanche à Pékin, Bolt n’a pas non plus eu la partie facile en finale. Cette fois, il a réussi son départ. Et c’était peut-être la clé. Jusqu’au bout, Gatlin – battu pour la première fois depuis deux ans et qui vient mourir à un petit centième en 9’’80, moins rapide que son temps en demie – a paru en mesure de venir le souffler sur la ligne. Mais c’est l’Américain qui a craqué en premier. Comme tous les autres avant lui.

« Après la demi-finale, où j’ai failli tomber au départ, mon coach m’a dit que je devais me calmer et ne plus trop penser à cette course, analyse le héros du jour. C’est ce que j’ai fait et ça m’a réussi. J’ai compris que j’allais gagner aux 80 mètres. On était l’un à côté de l’autre, mais je le voyais déjà prêt à casser pour atteindre la ligne donc je savais que si je gardais mon calme, c’était gagné. C’était un super feeling, une victoire géniale, certainement la plus difficile de ma carrière. J’ai travaillé dur cette saison, traversé beaucoup de choses et beaucoup de gens ont douté de moi. Cette saison a été très difficile et cette victoire n’en est que plus belle. » « Je suis surpris, analyse Jimmy Vicaut, 8e de la finale en 10’’00. J’aurais cru que Gatlin allait gagner. Mais Bolt a prouvé à tout le monde qu’il était bien là. » Le monde a (encore) retenu la leçon. Dans un an, à Rio, même si les semaines précédentes mettent d’autres sprinteurs en avant, il n’y aura qu’un seul grand favori au titre olympique. Le roi Usain Bolt.

Alexandre Herbinet avec F.-X.C. à Pékin