RMC Sport

Mondiaux d’athlétisme: Mayer confiant sur sa participation

Kevin Mayer

Kevin Mayer - AFP

Touché à une cheville puis aux ischio-jambiers, Kevin Mayer, décathlonien et membre de la Dream Team RMC Sport, s’est montré rassurant sur son état de forme et sa participation aux Mondiaux, qui débuteront le 22 août.

Kevin Mayer est engagé dans une course contre-la-montre depuis deux semaines. Touché à une cheville après les championnats de France, le décathlonien souffre d’une déchirure à un ischio-jambier. Un nouveau pépin qui résulte de cette rééducation express qui a mis le reste du corps à rude épreuve. « L’ischio n’a pas voulu continuer plus loin », explique-t-il. A un peu plus de deux semaines des Mondiaux (du 22 au 30 août), le Montpelliérain, membre de la Dream Team RMC Sport, se montre confiant sur sa participation.

« Depuis que j’ai mal à l’ischio - il y a une semaine, on continue de faire de la rééducation, détaille le vice-champion d’Europe en 2014. Hier (mardi, ndlr), j’ai fait une échographie et il y avait une déchirure de quatre centimètres sur deux. C’est inquiétant mais le médecin de la fédération m’a dit aujourd’hui que normalement, il n’y aurait pas de souci. Sur les tests cliniques, je suis plus serein que sur les tests échographiques. Je vais regarder mes sensations et je pense qu’il n’y aura pas de souci pour reprendre l’entraînement dans une semaine. »

Mayer : « Je pense qu’il n’y aura pas de souci »

S’il se sent confiant sur sa participation, ses objectifs devraient en revanche pâtir de ce coup du sort. « J’étais prêt avant ma blessure donc je pense qu’il n’y aura pas de souci. Le médecin m’a dit que ça se jouerait aux sensations et que ça devrait aller très vite, glisse-t-il. Quand je fais de la musculation, je n’ai pas mal. Au niveau de la préparation physique, je ne perds rien. Si j’arrive à aller sur les starts à Pékin et à finir le décathlon, ce sera déjà une très belle histoire. Parce que ça fait deux semaines que je fais huit heures de rééducation par jour et j’en chie un peu. Donc ce sera très beau si j’y arrive. »