RMC Sport

Mondiaux d'athlétisme: Mayer explique les raisons de son abandon

Il était en tête du classement provisoire, mais son corps a fini par lâcher. Contraint à l'abandon ce jeudi, avant la fin du décathlon aux Mondiaux d'athlétisme à Doha (Qatar), le Français Kevin Mayer est revenu sur sa blessure en début de soirée.

Les larmes ont séché, mais le visage est resté fermé. Un peu plus d'une heure après son abandon lors du décathlon des Mondiaux de Doha (Qatar), alors qu'il dominait le classement, le Français Kevin Mayer est revenu ce jeudi soir au micro de France Télévisions sur sa journée cauchemardesque. En évoquant évidemment ses différents pépins. 

"La douleur est venue bien plus tôt (que les Mondiaux), a-t-il expliqué. Il y a un mois, j'ai ressenti une douleur au tendon d'Achille que je n'ai jamais eue. J'ai arrêté l'athlé pendant trois semaines pour me soigner. La douleur s'est réveillée au bout de trois ou quatre épreuves, je pouvais à peine marcher ce matin."

"Voir mes proches déçus pour moi, c'est horrible"

Et pourtant, Mayer s'est présenté au 110m haies, avant de dépasser le Canadien Warner au lancer de disque. "Je marche à l'adrénaline, je me suis mis en mode 'warrior' mais sur les haies, cela a créé des tensions autre part, poursuit-il, en ne cachant pas sa déception. J'ai beaucoup progressé cette année et ce que j'ai fait ces deux derniers jours, je n'en suis absolument pas content. Gagner ou pas, je m'en fous. Je donne ma vie au décathlon et quand on arrive là, c'est très compliqué de se rater. Je sais que les blessures peuvent arriver mais voir mes proches déçus pour moi, c'est horrible. Ils font énormément de sacrifices et j'aimerais leur rendre..."

Le recordman du monde aura sans doute l'occasion de le faire aux Jeux olympiques de Tokyo, l'été prochain. A condition déjà de décrocher sa qualification. "Ça, ce ne sera pas un problème, rassure-t-il toutefois. Mais je suis dégoûté. On peut prendre tellement de plaisir dans ce sport, et je ne l'ai pas montré aujourd'hui parce que je n'étais pas bien..."

CC avec ABo