RMC Sport

Marathon de Paris : Korir est parti à point

Mark Korir

Mark Korir - AFP

Grâce à une excellente gestion de course, Mark Korir a remporté dimanche le 39e marathon de Paris. Vainqueur en 2h05’49’’, le Kenyan de 30 ans signe son premier grand succès sur la distance. Chez les femmes, la victoire est revenue à Meseret Mengistu, en 2’h29’22’’.

Mark Korir tient son succès d’envergure. Un mois après sa deuxième place sur le semi de la capitale française, le Kenyan a eu le bonheur de couper le premier la ligne du marathon de Paris. Le coureur de 30 ans a même profité de conditions idéales pour réaliser le cinquième chrono sous les 2h06 en 39 éditions. Avec un temps final de 2h05’’49, il n’est devancé dans les annales de l’épreuve que par l'Ethiopien Kenenisa Bekele, auteur du record l'an passé (2h05’04’’) et les Kenyans Stanley Biwott (2h05’10’’ en 2012), Peter Some (2h05’37’’ en 2013), et Vincent Kipruto (2h05’47’’ en 2009).

Ce dimanche, la course élite s’est décantée à mi-course et a définitivement explosé à 10 kilomètres du terme, suite à l’offensive du Kenyan Mike Kigen. Après une course-poursuite de quelques kilomètres, Mark Korir est aisément parvenu à le rejoindre, puis s’est envolé vers la victoire dans le Bois de Boulogne. Après avoir entrevu la victoire, Kigen s’écroulait en fin de parcours, échouant même au pied du podium, derrière son compatriote Luka Kanda (2e en 2h07’20’’) et l'Ethiopien Seboka Tola (3e en 2h07’33’’).

Korir : « J'ai pu accélérer quand je l'ai souhaité »

« Quand j'ai vu les autres accélérer entre le 25e et le 30e kilomètres, je suis resté dans mon rythme, sans chercher à les suivre. La première moitié de la course s'est déroulée sur un tempo plutôt lent, alors j'ai pu accélérer quand je l'ai souhaité », a expliqué le vainqueur, qui a réussi une prouesse inédite à Paris en réalisant un deuxième semi plus rapide que le premier. Chez les dames, Meseret Mengistu a également signé une performance de choix. Invitée par les organisateurs, l'Ethiopienne a fait voler son record personnel en éclats pour s’imposer en 2h23’26’’ devant sa compatriote Amane Gobena (2h23’30’’) et la Kenyane Visiline Jepkesho (2h24’44’’).