RMC Sport

Citroën justifie son retrait des rallyes après le départ d’Ogier

Citroën a annoncé ce mercredi sa décision de se retirer du championnat du monde WRC, après le départ de Sébastien Ogier. Pierre Budar, le patron de Citroën Racing, détaille les raisons de ce choix pour RMC Sport.

La décision d’arrêter les rallyes

"L’arrêt a été décidé à la suite du départ de Sébastien Ogier. Nous avions un plan initial qui était très clair. On devait faire deux ans avec lui. Aujourd’hui, il souhaite se retirer donc nous mettons fin au projet parce que nous n’avons plus tout à fait les capacités pour se battre à armes égales avec les autres teams et gagner."

Pourquoi Ogier est parti

"Il faut en parler avec lui. C’est lui qui pourra expliquer mieux que quiconque les raisons de sa décision. Nous étions en discussions avec lui sur ce sujet depuis quelques temps. On a eu des débats. Il a pris sa décision, après qu’on a essayé le convaincre de le rester. Nous étions dans une position bien meilleure pour attaquer la saison 2020, compte-tenu de tous les développements que nous avons lancés cette année et qui arriveront à maturité pour le Monte-Carlo. On était bien mieux armés pour être performants dès le début de la nouvelle saison donc effectivement, on aurait bien voulu jouer notre chance l’année prochaine. On avait tout préparé ça."

L’influence de l’entourage d’Ogier

"Je ne sais pas quelle est la teneur des échanges internes au foyer. Les propos de sa femme ne nous ont pas semblé dignes et respectueux pour l’employeur de son mari. Ce n’est pas une façon de faire. On considère ça comme étant très déplacé. Mais je ne m’étendrai pas plus là-dessus."

Le manque de pilotes français confirmés à disposition

"Ça n’était pas un élément. Nous avons déjà couru avec des pilotes 100% non tricolores. C’est déjà arrivé. Notre objectif, c’est de gagner. Donc si nous avions eu un pilote capable de nous faire gagner, il aurait été le bienvenu quelle que soit sa nationalité. Et on aurait été ravi de poursuivre l’aventure."

La popularité des rallyes

"Le rallye reste une discipline majeure en sport-auto. Après la Formule 1, c’est probablement la discipline qui a le plus de retombées. La France n’est peut-être pas non plus à l’image du monde entier. Lorsqu’on fait un championnat du monde, on est intéressés par le développement de la discipline dans l’ensemble des pays du monde. La perception est sans doute différente en France sur tout ce qui touche à l’automobile.

Le rallye est quand même assez spectaculaire. Il offre des images et des ambiances incroyables. Il permet d’être très proche des gens. C’est la seule discipline de sport automobile pour laquelle vous utilisez des voitures qui sont proches de celles que vous vendez à vos clients. Sur des routes que tout le monde utilise tous les jours. Il y a une proximité unique avec le public. C’est quelque chose qui nous intéressait fortement chez Citroën. Ça fait écho aux valeurs de la marque. Mais il était nécessaire que la discipline évolue avec le contexte de l’environnement. Le passage aux énergies moins fossiles était indispensable."

L’avenir du sport chez Citroën

"Le sport chez Citroën, ce n’est pas fini. On va continuer à s’impliquer. On va continuer à accompagner nos clients qui souhaitent rouler sur nos voitures de course. Quant aux programmes en usine, la décision a été prise de donner la priorité à Peugeot et à DS. Il est nécessaire de ne pas avoir trois programmes majeures en même temps pour être capable d’avoir des résultats de haut niveau. On est dans cette nouvelle situation. On va faire le nécessaire pour que le sport est toujours une place dans la marque."

Antoine Arlot