RMC Sport

F1: "Accélère, accélère!", le commentaire déjà mythique de la victoire de Pierre Gasly

La victoire historique de Pierre Gasly en Formule 1, dimanche en Italie, a été magnifiée par les commentaires vibrants de RMC Sport mais aussi de Canal+ et de son journaliste Julien Fébreau, dont l'exaltation et l'émotion sont déjà entrées dans la légende.

A chaque grand moment de sport, son commentaire de légende. La victoire de Pierre Gasly, la première d'un pilote français depuis 24 ans en Formule 1, dimanche lors du Grand Prix d'Italie ne déroge pas à la règle. Sur RMC, Lucas Vinois et Jean-Luc Roy vous ont donné les frissons des derniers tours de l'Alpha-Tauri du Français.

A la télévision, les commentaires de Julien Fébreau sur Canal+ sont aussi entrés au panthéon des grands moments de sport. Le journaliste, trémolos dans la voix, s'est presque mué en directeur d'écurie pour conseiller le pilote français dans le dernier tour et l'exhorter à ne pas offrir l'aspiration à l'Espagnol Carlos Sainz, son poursuivant oppressant.

"Allez Pierre, il faut tenir jusque dans les derniers instants, lâche-t-il. Il reste la parabolique jusqu'au bout là-bas. Elle est loin, elle est infiniment loin cette parabolique. Ecarte toi, ne le laisse pas t'aspirer!"

Le ton change encore à l'approche du dernier virage pour virer au légendaire. "Elle est presque là cette victoire, hurle-t-il. ACCELERE, ACCELERE! Oui, il va aller la chercher!" Le bouquet final arrive dans les secondes suivantes dans un mélange d'émotion et de jubilation. "OUI, IL L'A FAIT, VICTOIRE DE PIERRE GASLY!"

Il s'est ainsi offert un monologue endiablé de plus d'une minute 20, réduisant au silence son consultant, Jacques Villeneuve, champion du monde 1997. "Parce que c'est Jacques, parce que c'est le meilleur, il a vu la tirade dans laquelle je me lançais et il s'est mis en retrait le temps du dernier secteur, du dernier tour, a-t-il expliqué sur Twitter. La classe, tout simplement."

Depuis, le journaliste lancé par RMC avant de poursuivre sa carrière à Europe 1, L'Equipe, puis Canal+ - toujours comme spécialiste F1 - partage les louanges avec le héros du jour sur la piste. Il a été salué par ses pairs (Michel Denisot, Hervé Mathoux, Christophe Dechavanne, Matthieu Lartot) et des sportifs de haut-niveau comme Thibaut Pinot ou Clément Grenier, joueur de Rennes, ville natale du journaliste. Sa tirade est aussi devenue un "meme" sur les réseaux sociaux.

Julien Fébreau et Pierre Gasly en février 2020
Julien Fébreau et Pierre Gasly en février 2020 © ICON Sport

Ce qui le fait entrer au panthéon des réseaux sociaux et de la culture populaire au même titre que les commentaires légendaires de Thierry Roland lors de la Coupe du monde 1998 ("on peut mourir tranquille"), de Thierry Gilardi lors du coup de tête de Zinedine Zidane en finale de la Coupe du monde 2006 ("oh non, Zinedine!"), de Grégoire Margotton et son "second poteau Pavard" en 2018 et tous ceux qui ont accompagné les exploits sportifs français. 

Nicolas Couet