RMC Sport

F1: Indycar, 24H du Mans, commentateur... Grosjean en dit plus sur la suite de sa carrière

Si Romain Grosjean ne retournera plus dans un baquet de Formule 1, le Français compte bien continuer sa carrière de pilote. Deux mois après son terrible accident à Bahreïn, il n'exclut pas l'idée de concourir en Indycar ou sur les 24 Heures du Mans.

Deux mois après son terrible accident sur la piste du Grand Prix de Bahreïn, Romain Grosjean s’est longuement confié sur sa guérison et son retour à la vie normale dans les colonnes du journal Ouest France. Le désormais ancien pilote de F1 a aussi abordé son avenir professionnel.

La Formule 1, c'est clairement terminé pour lui: "D’un point de vue de pilote, je pense que c’est terminé, avoue Romain Grosjean. Je n’ai pas envie de revenir juste pour revenir. Ça ne m’intéresse pas. Et puis, quand tu regardes la grille, les belles places sont toutes prises. Il y a assez peu d’intérêt à revenir", a-t-il reconnu.

Mais Romain Grosjean garde toujours un pied dans le haut niveau du sport automobile: "Je garde un petit rôle néanmoins dans l’association des pilotes de F1 (GPDA). Je vais continuer à participer aux réunions. C’est quelque chose qui me tient vraiment à cœur."

"Ce que j’aime, c’est rouler"

De nombreuses possibilités s’offrent à l’ancien pilote de l’écurie Haas. À l’aise avec les médias, Grosjean pourrait prétendre à un avenir en tant que commentateur, consultant ou conseiller. Une hypothèse qu’il écarte: "Je n’y ai pas vraiment pensé. Et pour le moment, ça ne me tente pas plus que cela. Après, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis (rires) !", a-t-il avoué. Car le pilote de 34 ans ne se sent pas encore prêt à abandonner le volant: "Je suis plutôt dans l’optique de trouver un chapitre nouveau à ma carrière. Ce que j’aime, c’est rouler. Je voudrais continuer à le faire."

Toujours avec cette "envie de repiloter", comme il l’a répété depuis son accident, Grosjean veut "prendre les choses comme elles viennent". et assure avoir "le choix sur ce que j’ai envie de faire".

Il pourrait rebondir en Indycar, qui est selon lui "un championnat sympa, avec des bons pilotes", qu’il "regarde de près". Mais rien n’est encore acté: "On est en discussion, on regarde, on travaille sur tout cela. Mais comme je disais un peu plus tôt: si ça se fait, tant mieux, sinon, on fera autre chose. On ne met pas de stress sur cela."

Les 24H du Mans, "ça fait partie des choses que j’ai envie de faire"

Très friand du 24 Heures du Mans, course à laquelle il y a participé en 2010, Grosjean ne refuse pas non plus l’idée d’y retourner: "Clairement, ça fait partie des choses que j’ai envie de faire", assume-t-il. Au volant d’un prototype, Grosjean évoque cette aventure "qui me tente vraiment, de partager la voiture avec des coéquipiers". 

Le Français se justifie en expliquant qu’ "en Formule 1, l’objectif, c’était bien d’aller le plus vite, tout seul. Aujourd’hui, ça m’emballe cette idée de faire en sorte que tout le monde aille vite. J’ai déjà eu la chance de le faire en vrai, mais aussi plus récemment en virtuel, avec mon équipe d’e-sport. J’ai réellement envie de refaire quelque chose comme ça".

ALR