RMC Sport

Feu vert de Renault pour un retour en F1

-

- - -

INFO RMC SPORT. De retour ce mardi soir à Paris d’un déplacement au Japon, Carlos Ghosn, président de l’alliance Renault-Nissan, devrait annoncer très prochainement le retour de Renault en F1. Désormais d’accord sur les conditions de son retour avec Bernie Ecclestone, le grand argentier du circuit, plus rien ne s’oppose au grand retour de la marque au losange sur les circuits de Formule 1.

Le grand retour de Renault en F1 comme écurie propre et éponyme est imminent. Depuis le week-end dernier et le Grand Prix d’Abu Dhabi, les derniers détails semblent être réglés entre Lotus (qui doit être racheté par Renault), la FOM (Formula One Management) de Bernie Ecclestone et Renault. Le constructeur français a obtenu tout ce qu’il voulait « jusqu’au dernier centime » de la part du patron de la Formule 1, selon une source proche du dirigeant britannique. Renault aurait donc acquis de la part d’Ecclestone d’être considéré comme une « écurie historique », le dernier point qui coinçait dans les négociations. Cela lui permettra de toucher un certain nombre de bonus (droits commerciaux notamment), au même titre que Williams, McLaren, Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Les ultimes tractations se sont déroulées en marge du dernier Grand Prix de la saison, à Abu Dhabi le week-end dernier. Donald Mackenzie, l’un des patrons de CVC Capital, détenteur des droits commerciaux de la F1 a d’ailleurs été aperçu dans la loge Renault durant ce week-end de course. Il a notamment discuté avec l’actuel directeur général de Renault Sport F1, Cyril Abiteboul et avec le président de RSF1, Jérôme Stoll.

Plus qu’une question d’heures

L’annonce du retour de Renault en Formule 1 n’est désormais plus qu’une question d’heure. D’autant plus que le sursis accordé à Lotus par la Haute Cour de Londres en septembre dernier prendra fin lundi prochain. Si aucune annonce n’est intervenue d’ici là, l’écurie Lotus pourrait être mise en liquidation judiciaire. Renault avait adressé le 28 septembre dernier à cette cour une lettre d’intention de rachat de Lotus.

Si cette annonce devrait intervenir dans les prochaines heures, l’organigramme semble toujours incertain et pourrait ne pas être dévoilé immédiatement. Le directeur sportif devrait bien être Frédéric Vasseur, actuel patron de ART en GP2. Mais la confirmation de son arrivée devrait attendre un peu. De même que le poste qui sera occupé par l’ancien champion du monde, Alain Prost actuel ambassadeur de la marque au losange. Par ailleurs Renault devrait bel et bien continuer à motoriser l’écurie Red Bull. Un accord serait également intervenu à Abu Dhabi. Le moteur pourrait néanmoins ne pas porter le nom de la marque française.

Louis Amar & Antoine Arlot