RMC Sport

Hamilton, Vettel, Alonso… : le bilan de la saison 2015 de F1

Hamilton

Hamilton - AFP

La saison de Formule 1 s’est achevée ce dimanche par une victoire de Nico Rosberg sur le circuit d’Abu Dhabi. L’heure est au bilan, entre le troisième titre de champion du monde de Lewis Hamilton, la progression de Ferrari et la catastrophe pour McLaren.

Impérial Hamilton

Un mot pour qualifier la saison de Lewis Hamilton : maîtrise. Le pilote Mercedes a décroché son troisième titre de champion du monde dès le Grand Prix des Etats-Unis, égalant son idole Ayrton Senna. Un sacre que lui a presque offert son coéquipier Nico Rosberg, auteur d’une faute dans ce même Grand Prix. Le Britannique n’en demandait pas tant. Profitant de la supériorité incontestable de sa Mercedes, Hamilton a signé dix victoires cette saison, inscrit 381 points et n’a été contraint à l’abandon qu’à Singapour. De la constance encore et toujours.

La frustration de Rosberg

Son excellente fin de saison peut lui laisser un goût amer. Nico Rosberg a récolté les « miettes » que lui laissait son coéquipier Lewis Hamilton une grande partie de l'année. La faute aux consignes, mais aussi à un pilotage perfectible et à trop peu de prises de risques. Vainqueur à six reprises cette saison, enchaînant même trois victoires lors des trois dernières courses, Rosberg a laissé filer trop de points dans les autres courses, notamment sur sa mauvaise gestion du statut de poleman. C’est sur la constance et la gestion de sa frustration qu’il doit progresser s’il veut inverser la hiérarchie chez Mercedes.

-
- © AFP

Ferrari en progrès

Bien sûr, l’écart entre Ferrari et les Mercedes est encore très important. Trop pour espérer voir la Scuderia contester la suprématie du duo Hamilton-Rosberg au classement. Mais par intermittence, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel ont montré de belles choses, comme ce dimanche à Abu Dhabi où ils se sont classés troisième et quatrième. Le pilote allemand a même engrangé trois victoires, en Malaisie, en Hongrie et à Singapour. Très impliqué dans les modifications à apporter à sa voiture, Vettel a sans doute impulsé un renouveau qui promet de jolies choses.

La catastrophe McLaren

McLaren-Honda a réussi à faire naître la rumeur selon laquelle Fernando Alonso pourrait prendre une année sabbatique en 2016. C’est dire le calvaire vécu par le pilote espagnol, qui se réjouissait de ce transfert après l’échec de son expérience chez Ferrari. Victime d’un accident lors des essais hivernaux, le double champion du monde (2005 et 2006) a été privé du Grand Prix d’Australie. Un mauvais présage. La saison fut cauchemardesque : huit abandons, deux tops 10 seulement (10e en Grande-Bretagne et 5e en Hongrie). Son coéquipier Jenson Button, dont l’avenir en F1 est incertain, n’a guère fait mieux.

Lotus, tout ça pour ça

Entre situation financière compliquée et rachat probable par Renault, Lotus a alterné le correct et le très mauvais. Avant de rejoindre l’écurie Haas, Romain Grosjean aura tout de même goûté aux joies du podium en Belgique, terminant troisième derrière les deux Mercedes. La saison 2013, année de la septième place du Français au général, semble loin. Comme un symbole, l’écurie a attendu très longtemps ses voitures à Abu Dhabi, où Romain Grosjean a terminé 9e, sans doute à cause de nombreux impayés. Triste fin.

dossier :

Lewis Hamilton

A.Bo