RMC Sport

GP d’Azerbaïdjan: victoire de Pérez et podium pour Gasly... le scénario d’une course dingue

Le Mexicain Sergio Pérez a remporté son premier Grand Prix sous les couleurs de Red Bull, devant l'Allemand Sebastian Vettel (Aston Martin) et le Français Pierre Gasly (AlphaTauri), dans les rues de Bakou, en Azerbaïdjan, ce dimanche.

La folie de Bakou. Au lendemain de qualifications rocambolesques, émaillées d’accidents, le Grand Prix d’Azerbaïdjan a tenu toutes ses promesses avec une course folle de bout en bout. Interrompu à deux tours de l'arrivée, après un accident de Max Verstappen, survenu alors que le pilote néerlandais enchaînait les records du tour et dominait sans peine à l’avant, tandis que son rival, Lewis Hamilton (Mercedes), était incapable de revenir sur les deux Red Bull, le Grand Prix a repris pour être couru sur deux tours seulement par les pilotes restants.

>> F1: revivez le GP d'Azerbaïdjan

Lewis Hamilton voyait se présenter à lui une occasion unique de creuser l’écart au classement général, après que son rival a été victime de ce qui semble être un problème de pneu sur le train arrière de sa monoplace. Malheureusement pour lui, le Britannique, trop gourmand, a laissé passer sa chance. Il a passé Pérez à la relance mais a manqué son freinage, et terminé dans une échappatoire, permettant à Sergio Pérez de s’envoler vers la victoire finale.

Statu quo en tête du classement des pilotes

Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel, après sa déconvenue chez Ferrari, a renoué avec le podium au volant d’une Aston Martin, devant le Français Pierre Gasly, dont c’est le troisième podium. Le poleman monégasque Charles Leclerc est quatrième. Hamilton ayant finalement terminé 15e, le Britannique et Verstappen, favori pour le titre, repartent de Bakou avec le même nombre de points. Le Néerlandais conserve quatre points d'avance sur Hamilton.

Bien avant l’épilogue de ce week-end incroyable, Lance Stroll a été la première victime de ce Grand Prix complètement dingue, après avoir été lui aussi victime de ses pneus. Le pilote a perdu le contrôle de son Aston Martin dans la longue ligne droite du circuit de Bakou, dans le 31e tour, heurtant de plein fouet le muret de la piste. Sonné par le choc, Stroll a mis quelques instants à reprendre ses esprits avant de sortir de son véhicule, partiellement détruit.

Esteban Ocon (Alpine) a été le premier à devoir abandonner suite à un problème de moteur après trois tours. Le Britannique Lando Norris (McLaren), l'Espagnol Fernando Alonso (Alpine), le Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri), l'Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari), l'Australien Daniel Ricciardo (McLaren) et le Finlandais Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) ferment le Top 10. La deuxième Mercedes du Finlandais Valtteri Bottas, transparent à Bakou, n'est que 12e.

QM