RMC Sport

VIDEO. GP de France: Ocon très remonté contre Grosjean après son accrochage avec Gasly

Le Grand Prix de France a été marqué ce dimanche par deux accrochages dès le premier tour: Sebastien Vettel a crevé le pneu de Valtteri Bottas tandis que les Français Esteban Ocon et Pierre Gasly ont été contraints à l'abandon, suite à une manoeuvre de Romain Grosjean, sanctionné par la commission de course.

Ce Grand Prix de France devait être une fête pour le camp tricolore, il a finalement tourné au réglement de compte. Déjà marqué, dès le premier virage, par un accrochage entre la Ferrari de Sebastian Vettel et la Mercedes de Valtteri Bottas - c'est l'Allemand qui sera jugé coupable et écopera de cinq secondes de pénalité - la course disputée ce dimanche sur le circuit du Castellet a vécu un autre temps fort deux boucles plus loin, toujours dans le premier tour. Semble-t-il tassé dans le virage, Pierre Gasly et sa Toro Rosso percutent au freinage la Force India d'Esteban Ocon. Quelques secondes plus tard, confirmation de la crainte initiale au vu des images: les deux monoplaces ne repartiront pas. Au grand dam du premier.

"Je suis à l’intérieur. J’ai vu qu’Esteban avait un problème. Je crois qu’il avait cassé son aileron avant. Je me suis mis à l’intérieur. J’ai cru qu’il allait rester au milieu de la piste, racontera un Pierre Gasly dépité au micro de Canal+. C’était impossible d’éviter le contact. Je ne pense pas qu’il l’ait fait exprès. Je suis juste super déçu d’arrêter la course au premier tour. C’est très difficile, c’était un week-end vraiment particulier. Je voulais faire une très grande course pour le retour du Grand Prix. C’est sûr qu’arrêter après trois virages… alors qu’il y avait quelque chose de possible. S’accrocher entre deux Français, c’est vraiment dommage."

"Je ne comprends pas pourquoi il fait ça"

Ce qui est encore plus dommage, c'est lorsque ledit accrochage est provoqué... par un autre Français. Car le problème évoqué par Gasly concernant la monoplace d'Esteban Ocon a été provoqué par Romain Grosjean. Et c'est le regard noir que le pilote Force India est revenu sur cet incident de course, confiant toute sa colère envers son homologue chez Haas F1. "Au premier tour, Romain (Grosjean, ndlr) me met un coup de volant énorme, sans aucune raison vraiment. Je ne comprends pas pourquoi il fait ça, martèle Ocon. Il n’y avait personne à droite qui le serrait. J’avais déjà une roue en dehors de la ligne, je ne pouvais pas aller plus à gauche. Je me prends un coup de volant, j’allais sûrement déjà abandonner à cause de ça. Et puis, derrière, Pierre qui me rentre dedans au freinage...

Le temps de reprendre son souffle. Mais pas de décolérer. Relancé par un journaliste de Canal+, Ocon charge encore. "J’ai dû tellement taper fort sur le volant, j’ai dû le casser je pense. C’est pas cool. Je suis un passager dans toute l’histoire. Je suis là, j’essaie de rester sur la piste, de faire le bon job. Je suis là depuis longtemps, je prépare cette course depuis très longtemps.Et ça s’arrête après trois virages, peste Ocon. C’est petit. J’ai revu les images oui mais c’est fait. Je ne suis même pas énervé contre Pierre, je suis surtout énervé contre Romain. C’est lui qui me met dans cette situation, qui me met dans cette situation, qui m’endommage la voiture énormément au début. Pierre, c’est la conséquence de ce qui s’est passé au premier virage." La commission de course a depuis infligé cinq secondes de pénalité à Romain Grosjean, reconnu coupable d'avoir accroché Ocon au premier virage. Mais l'après-course risque d'être beaucoup plus animé...

A.D. avec Lucas Vinois au Castellet