RMC Sport

Dakar 2017 : Loeb reprend la tête après une 8e étape mouvementée

Sébastien Loeb et ses adversaires du Dakar doivent piloter au rythme de conditions météo capricieuses.

Sébastien Loeb et ses adversaires du Dakar doivent piloter au rythme de conditions météo capricieuses. - AFP

Comme depuis vendredi, le Dakar 2017 a encore été ralenti par les conditions météorologiques ce mardi. Les intempéries ont déjà raccourci le parcours de cette édition d’un quart de l’itinéraire prévu. Pas de quoi gêner Loeb, victorieux de sa troisième étape.

Les problèmes s’accumulent sur la route du Dakar. Et la spéciale de ce mardi entre Uyuni (Bolivie) et Salta (Argentine) n’a pas été épargnée. Elle a notamment été victime de pluies persistantes.

Un climat plus compliqué qu’en France

« En Bolivie, on rencontre des confrontations entre des masses d’air froid et des masses d’air chaud, détaille Patrick Vidal, météorologue du Dakar depuis 2010. Ce sont des phénomènes atmosphériques assez compliqués. L’altitude et les montagnes contribuent également à canaliser ces flux. C’est plus compliqué qu’en France avec les anticyclones et les dépressions. »

La spéciale de mardi a donc été indécise. Vers 15h, la première partie se terminait. Au même moment, la tenue de la seconde partie était en question sans que l’organisation ne tranche sur son annulation éventuelle.

A lire aussi >> Dakar 2017: et de deux pour Sébastien Loeb !

La route bloquée sur la spéciale de mardi

Les doutes se sont ensuite confirmés dans l'après-midi... Le bivouac de Salta, en Argentine, risquait en effet ne pas se remplir ce mardi soir, en raison d’un éboulement entre les kilomètres 182 et 188 de la liaison (partie de l’étape non chronométrée). En raison de la route, bloquée pour les autos, les motos et les véhicules d’assistance. Les forces de l’ordre argentines se sont alors activées pour régler le problème.

A lire aussi >> Dakar 2017: abandon de Carlos Sainz

Près de 1000 kilomètres déjà amputés du parcours

Depuis vendredi et la tempête à Oruro en Bolivie, les soucis se sont enchaînés sur la route du Dakar. D’abord, l’annulation de la spéciale de samedi, ensuite celle de lundi raccourcie puis celle de ce mardi ralentie. Au total, 989 kilomètres de spéciales ont été amputés sur cette édition 2017... Soit un quart du parcours !

A lire aussi >> Dakar 2017: la 6e étape annulée à cause de pluies diluviennes

Loeb reprend la tête au général

Pendant ce temps-là, Sébastien Loeb a fait le job. L'Alsacien a remporté sa troisième étape dans le Dakar-2017, dans la catégorie auto, à l'issue de cette 8e étape. Et ainsi repris la tête au classement général.

Le pilote Peugeot a bouclé les 417 km chronométrés en 04 h 11 min 02 sec, devant ses coéquipiers Stéphane Peterhansel (+03:35.), à qui il reprend la tête de la course pour 01 min 38 sec, et Cyril Despres (+05:13.).

L'arrivée de la spéciale, déjà amputée la veille de 73 km, par précaution, pour éviter un rio en crue devenu infranchissable, est intervenue avec un retard de plus de deux heures sur l'horaire prévu, à cause de violents orages à la frontière bolivo-argentine.

la rédaction avec L.A.