RMC Sport

Dakar 2017 : Sébastien Loeb, encore favori, sait désormais à quoi s'attendre

Sébastien Loeb va s'attaquer à son deuxième Dakar (2-14 janvier).

Sébastien Loeb va s'attaquer à son deuxième Dakar (2-14 janvier). - AFP

Après avoir occupé la tête du Dakar jusqu’à mi-parcours l’an dernier, Sébastien Loeb va prendre le départ du rallye-raid pour la deuxième fois (Asuncion-Buenos Aires, 2-14 janvier), avec son copilote de toujours Daniel Elena. Le nonuple champion du monde WRC fait partie des favoris. Même s’il préfère avancer masqué.

Le galop d’essai est passé. Sébastien Loeb et son copilote Daniel Elena, novices sur le Dakar 2016, arrivent sur cette édition 2017 (Asuncion-Buenos Aires, 2-14 janvier) avec plus de certitudes. « On sait un petit peu mieux où on va, explique le pilote Peugeot. J’espère que l’expérience qu’on aura prise nous permettra d’être compétitifs sur les différents types de terrains, pas que dans les spéciales typées rallye. » Surtout, Loeb espère être « en mesure de se battre pour la victoire ».

Loeb-Elena, une communication bien rôdée

Mais l’ancien champion du monde WRC la joue humble. « On n’a qu’une seule année d’expérience et le Dakar est quand même un rallye qui reste piégeux », tempère ainsi Loeb. Pour espérer la réussite, tout passe par le travail au sein du duo formé avec Elena. « Dans la navigation, il est plus précis dans ses annonces, détaille Loeb à propos de son copilote. On est mieux calés tous les deux dans notre communication dans la voiture. »

A lire aussi >> Loeb : "J'ai pris du plaisir sur le Dakar"

Suspensions, moteur… la voiture est fiable

Le véhicule, justement, autre facteur déterminant sur ce rallye. « Au niveau de la voiture elle-même, c’est vrai qu’on a retravaillé un peu la géométrie, raconte le pilote de 42 ans. On a travaillé les suspensions, le moteur, les systèmes embarqués, etc. […] Elle a l’air fiable, donc j’espère que ça va tenir. »

Car, cette année, il s’agira également de vaincre le mauvais sort de l’an dernier. En tête à mi-course, le duo Loeb-Elena a ensuite enchaîné les pépins sur le parcours pour finir à plus de deux heures du vainqueur, Stéphane Peterhansel. Un an plus tard, il faudra encore lutter avec la concurrence. « Je pense qu’il y a beaucoup de monde capable de se battre pour la victoire, assure ainsi Loeb. Nous, on va essayer de faire notre travail. » Et sûrement mieux que l’an dernier.

En tout cas, au sein de l'équipe Renault, le multiple vainqueur de l'épreuve Stéphane Peterhansel voit en Loeb un concurrent très sérieux. « Il était vraiment rapide et déjà capable de s'imposer l'année dernière, se souvient le pilote français. Il va être encore plus dangereux parce que, entre temps, il a appris, il a fait quelques rallyes-raids et progressé. » L'ancien champion du monde WRC aura jusqu'au 14 janvier prochain pour le prouver.

A lire aussi >> Dakar 2017 : un parcours "très perché"

Fl.P. avec L.A. à Asuncion