RMC Sport

Dakar 2018: André Villas-Boas prendra le départ

André Villas-Boas

André Villas-Boas - AFP

L'entraîneur portugais du Shanghai SIPG, féru de sports mécaniques, va participer au rallye Dakar 2018. Il va concourir, épaulé de Ruben Faria, à bord d'une Toyota Hilux. André Villas-Boas va ainsi poursuivre une vieille tradition familiale, son oncle ayant participé à l'édition 1982.

Un footeux dans le monde des rallyes. A quelques semaines de la 40e édition du Dakar, qui passera en 2018 par le Pérou, la Bolivie et l'Argentine (6-20 janvier), la liste des participants compte un invité spécial. André Villas-Boas, l'entraîneur portugais, sera sur la ligne de départ à Lima.

Il suit les traces de son oncle Pedro, participant en 1982

Passionné de moto, "AVB" va accomplir un vieux rêve. Lui qui, dans sa jeunesse, participait au championnat portugais de tout-terrain à deux-roues, réfléchissait sérieusement à participer au 40e Dakar derrière un guidon. Mais l'actuel coach du Shanghai SIPG a été ramené à la raison, comme il l'explique: "J’en ai parlé à mon ami Alex Doringer, le manager de KTM, qui m’a dit que j’aurais tout de même besoin d’une préparation complète d’une année pour y arriver et qu’il était préférable de se diriger vers la voiture. Alors j’ai pris contact avec le Team Overdrive et me voilà au départ !"

Si André Villas-Boas fait carrière en tant qu'entraîneur de football (il a coaché Coimbra, Porto, Chelsea, Tottenham et le Zénith Saint-Pétersbourg), les sports mécaniques et particulièrement le Dakar sont aussi dans l'ADN familial. En effet, en 1982, Pedro Villas-Boas, oncle d'André, avait participé à la course.

L'expérimenté Ruben Faria sera son copilote

Pour le Dakar 2018, l'entraîneur sera au volant d'un pick-up Toyota Hilux. Il sera épaulé par son ami Ruben Faria. Ce dernier est loin d'être un néophyte du rallye. A l'issue du Dakar 2013, le Portugais s'était classé 2e à moto. "Quand André m'a appelé pour me proposer de partir avec lui, j’ai dû réfléchir... au moins cinq secondes. C’est un super challenge et je pense qu’on peut faire un bon Dakar, ce qui signifie rejoindre le bivouac tous les soirs, et en n’arrivant pas trop tard !", confie-t-il.

Le Dakar 2018 sera peut-être aussi un petit échappatoire pour André Villas-Boas. L'entraîneur est très contesté à Shanghai après la défaite de son équipe en finale de la Coupe de Chine face au Shanghai Shenhua. Les quotidiens britanniques, dont le Telegraph et le Daily Mail, évoquent son possible départ dans les prochaines heures.

A lire aussi >> Dakar 2018: un parcours très complet pour fêter les 40 ans

VIDEO >> Surprise, Cristiano et Messi se partagent les vidéos de sport les plus vues sur Instagram en 2017

N.B