RMC Sport

Basket: Les dessous de l’intégration de l’Américaine Bria Hartley avec les Bleues

Invitée de Réveil Matin Céline ce jeudi sur RMC Sport News, Valérie Garnier, sélectionneuse de l’équipe de France de basket, a expliqué comment la meneuse américaine Bria Hartley s’intégrait avec les Bleues.

L’équipe de France féminine de basket accueille une nouvelle venue lors de son stage de préparation à Charleville-Mézières. Alors qu’elles se préparent à affronter la Roumanie samedi, puis la Slovénie mercredi lors de matches de qualification pour l’Euro 2019, les Bleues ont reçu le renfort de la meneuse américaine, Bria Hartley. Joueuse de Fenerbahçe, le club qu’entraîne Valérie Garnier, également sélectionneuse de l’équipe de France, elle a choisi la France pour rendre fière sa grand-mère, française émigrée aux Etats-Unis quand elle était jeune. 

Un choix sportif et pour "rendre fière sa grand-mère"

"Bria joue à Fernerbahçe et jouera sur les postes 1 et 2 avec nous, explique Valérie Garnier, invitée de Réveil Matin Céline sur RMC Sport News, ce jeudi. On a eu cette opportunité qui s’est présentée à nous en octobre 2017. Elle m’a contactée par l’intermédiaire de son agent pour nous faire savoir qu’elle aimerait jouer en équipe de France puisque que sa grand-mère est française, pour la rendre fière et pour faire partie de cette équipe de France qu’elle trouve talentueuse et présente dans le haut du tableau dans les compétitions."

Français obligatoire

Valérie Garnier, qui connaît très bien la joueuse pour la côtoyer tous les jours en Turquie, lui a imposé quelques règles comme celle d’apprendre le français. "Il est hors de question qu’on parle une autre langue pendant nos regroupements d’équipe nationale, explique-t-elle. Elle le sait, elle a commencé les cours à Istanbul. Je vois les joueuses se rapprocher d’elle pour lui glisser des mots en anglais. On travaille ensemble depuis un mois et demi à Fenerbahçe. Elle sait ce que j’attends, elle connaît mes principes. C’est une basketteuse de talent. Elle voit les autres faire et elle peut le refaire. Il n’y a pas de vraie complication sur son manque de connaissance de la langue."