RMC Sport

ASVEL: Tony Parker descend Mitrovic, licencié en mai

Tony Parker a pris la parole ce mardi pour évoquer le début de saison mitigé de l’ASVEL. Le président villeurbannais en a profité pour régler ses comptes avec Zvezdan Mitrovic, licencié en mai dernier et engagé dans un conflit juridique avec le club.

Tony Parker n’aime pas que l’on touche à son club de l’ASVEL et l’a clairement fait savoir ce mardi. Le président du club de basket villeurbannais a sorti les crocs pour s’en prendre à Zvezdan Mitrovic.

Ecarté en mai dernier et désormais sous contrat avec Monaco, l’entraîneur monténégrin a attaqué son ancien employeur devant la justice et réclame un million d’euros d’indemnités. Surtout, l’ex-coach ne comprend toujours pas les raisons de son éviction. 

Mitrovic est dans "sa propre réalité"

Tony Parker a donc décidé de mettre les choses au clair et de donner sa version des faits. L’ancienne star des Spurs et de l’équipe de France a dézingué Mitrovic dans un entretien accordé à L’Equipe.

"Je ne pourrai pas rentrer dans le détail par rapport à la procédure en cours. Mais s'il pense qu'il n'a eu qu'un problème avec François (Lamy, conseiller du président, ndlr), il vit vraiment dans sa propre réalité, a lâché le patron de l’ASVEL. Oui, avec moi personnellement, il n'y a pas eu de confrontation. Mais après, il y a une vision du club, des choses que l'on veut faire, des valeurs que l'on veut véhiculer, qui n'ont pas été respectées."

Parker: "Il a clairement tué Maledon"

Champion de France avec l’ASVEL en 2019, une obligation à la vue de l’effectif à sa disposition selon "TP", Zvezdan Mitrovic n’aurait ainsi jamais eu l’adhésion des joueurs.

Pire, l’entraîneur se serait mis tout le vestiaire à dos ou presque et certaines stars de l’équipe ont préféré s’en aller plutôt que de travailler sous ses ordres. 

Tony Parker a notamment regretté les "brimades humiliantes" contre certains joueurs dont le coach ne voulait pas. Le président du club villeurbannais a cité par exemple le jeune Théo Maledon, grand espoir et annoncé dans le Top 10 de la draft NBA avant d’être brimé par Mitrovic la saison dernière et d’être choisi finalement au deuxième tour (34e, par Oklahoma City).

"Pour prendre un exemple précis, quand tu vois Théo Maledon il l'a clairement 'tué'. Théo et sa famille lui en veulent, a encore pesté le dirigeant de l’ASVEL. Il l'a mis sous l'éteignoir pendant énormément de matches, où des General Managers de NBA étaient là et partaient avant la fin après être venus du bout du monde pour voir Théo. […] La façon dont il l'a traité, ça lui a coûté une place au premier tour (de la draft NBA). Un joueur comme ça aurait dû être top 10. Je lui disais qu'il fallait le faire jouer, respecter les plans du club."

Mitrovic a été trop loin

Malgré de bons résultats aussi bien en Jeep Elite qu’en EuroLeague, Zvezdan Mitrovic a poussé trop loin ses méthodes. Intransigeant avec les joueurs, volontiers intimidant avec les arbitres, il dépassé les limites pour son ancien président. 

"C'est un coach performant, avec sa méthode. Mais il ne faut pas oublier tout le reste, et surtout pas les raisons très concrètes pour lesquelles on a été forcés de se séparer, a conclu Tony Parker. […] La victoire oui, mais pas la victoire à tout prix, et surtout pas au prix du respect, de la moralité et de l'exemplarité que le sport de haut niveau se doit de véhiculer un minimum."

>> Le parcours de l’ASVEL en EuroLeague est à suivre en exclusivité sur RMC Sport

JGL