RMC Sport

Pro A : Vincent Collet va coacher la saison prochaine, "pas forcément à Strasbourg"

Vincent Collet, l'entraîneur de Strasbourg et des Bleus

Vincent Collet, l'entraîneur de Strasbourg et des Bleus - AFP

Revenu sur le banc de Strasbourg il y a trois semaines, après avoir été prolongé à la tête de l’équipe de France, Vincent Collet cumulera encore club et sélection la saison prochaine alors que des fenêtres internationales feront leur apparition.

Si le conflit entre les différentes instances du basket européen n’est pas encore réglé, Vincent Collet, lui, en est certain. Il sera bien encore entraîneur d’un club lors de la saison 2017-2018 et doublera donc toujours avec l’équipe de France, à la tête de laquelle il a été prolongé jusqu’en 2019 à l’issue des Jeux olympiques. Un club qu’il quittera quelques jours pendant les fenêtres internationales, la nouveauté de l’automne 2017.

"Que ce soit bien clair, je coacherai l’année prochaine. Pas forcément à Strasbourg, mais je coacherai en club. Je peux déjà vous l’annoncer, a expliqué Vincent Collet, redevenu entraîneur de la SIG il y a trois semaines, dans Basket Time ce lundi sur RMC. Les fenêtres, de toute façon, vont concerner aussi les clubs. Les calendriers seront adaptés."

A voir aussi >> Pro A : Vincent Collet revient à Strasbourg (mais reste sélectionneur des Bleus)

"Probablement en France"

"Je n’ai pas de club pour la saison prochaine, a ajouté Vincent Collet. Je ne sais pas du tout où, mais ça sera probablement en France. Parce qu’il faut que ça soit un club qui soit prêt à accepter que je sois disponible pour ces fenêtres. Dans ces fenêtres, à la manière du foot, il y aura très peu de temps pour la préparation des matchs internationaux. Ce sera des mini-stages de deux jours."

A voir aussi >> Malmené après les Jeux, Vincent Collet va rester à la tête des Bleus

D’ici un an, un armistice aura peut-être été signé entre la FIBA et l’Euroligue, dont les joueurs risqueraient de ne pas être laissés à disposition pour leurs équipes nationales. Les Bleus, qui seraient déjà privés de leurs représentants en NBA, ne pourraient sérieusement pas se passer aussi de Nando De Colo, Thomas Heurtel, Adrien Moerman ou encore Léo Westermann. "J’ose croire qu’une solution va être trouvée, souffle Vincent Collet. Ce serait dommageable. Je sais que les discussions continuent. C’est l’intérêt du basket."