RMC Sport

Mondial de basket: mission accomplie mais sans joie excessive pour les Bleus

Conscients du travail qu’il leur reste à accomplir dans cette compétition, les Bleus étaient ravis d’avoir dominé (78-75) en équipe la Lituanie samedi, pour se qualifier en quarts du Mondial de basket.

Mission accomplie pour les Bleus. Comme en finale de l’Euro en 2013 et un an plus tard, en 2014 (pour décrocher le bronze, déjà à la Coupe du monde), les Bleus ont disposé de la Lituanie (78-75) ce samedi, pour se qualifier pour les quart de finale du Mondial en Chine. L'équipe de France a été impressionnante de maîtrise dans l’expression collective de son basket pendant trois quart-temps.

Evan Fournier (24 points) et Nando De Colo (21), époustouflants, ont récité leur partition d’un bout à l’autre de cette rencontre. Ils ont un petit peu disparu des écrans radars lorsque les Lituaniens ont décidé de durcir le match ("de le pourrir", dira Vincent Collet) dans le quatrième quart-temps, mais c’était pour mieux surgir en fin de match et crucifier leurs adversaires.

"Victoire justifiée" selon Collet

"On a réussi à conserver le gain du match grâce à des actions de classe individuelles de Nando (De Colo) et Evan (Fournier). La victoire est justifiée à mon sens", a commenté le sélectionneur Vincent Collet, la voix un peu éteinte. Mais à partir du quatrième quart-temps (13-21), les shoots sont moins rentrés côté français, bien plus côté lituaniens, et les coups de sifflet ont commencé à pleuvoir sur les Bleus.

Les meneurs Frank Ntilikina et Andrew Albicy, ainsi que Rudy Gobert, se sont retrouvés en danger avec trois fautes. Ce coup de moins bien a ramené les Baltes dans le match. Les hommes en vert sont même passés brièvement devant. Le turnover opéré par Vincent Collet et la solidarité affichée par les joueurs dans tous les secteurs, à l’image de l’indispensable Nicolas Batum, remis de sa blessure au dos, ont permis aux Bleus de résister. 

"Un pas supplémentaire" pour Batum

"L’équipe est très solidaire, on sent qu’il y a une vraie solidarité. On est très contents de l’état d’esprit, ça fait partie des structures, de fondations d’une équipe", s’est encore réjoui Vincent Collet. "C’est un pas supplémentaire, c’est là où on voulait aller. C’est pas forcément là où on veut arriver, mais c’est là où on voulait aller d’abord. C’est un gros match", a commenté Nicolas Batum, excellent dans son rôle d’homme a tout à faire, lui qui a souvent défendu poste bas face au géant Domantas Sabonis (2,11m).

Les Etats-Unis et l'Australie se sont également qualifiés pour les quarts de finale du Mondial en Chine, où il ne reste plus qu'un ticket, qui reviendra à la Grèce ou à la République tchèque. Ces deux équipes pourraient affronter la France si elle termine en tête de son groupe. Pour cela, il faudra se défaire de l’Australie lundi (14h) dans le dernier match du groupe.

QM avec AV à Nankin