RMC Sport

NBA: les Nets condamnent la promotion par Kyrie Irving d'un film à teneur antisémite

Les Brooklyn Nets ont condamné la diffusion sur les comptes Twitter et Instagram de leur star Kyrie Irving, d'une affiche du film "Hebrews to Negroes: Wake Up Black America" datant de 2018 et dont la teneur est considérée comme antisémite.

Une nouvelle controverse à l'actif de Kyrie Irving. Déjà épinglé par le passé pour des prises de position complotistes, du vaccin contre le coronavirus à l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy en passant par la théorie platiste, le basketteur australo-américain de 30 ans est vivement critiqué pour avoir relayé l'affiche d'un film jugé antisémite. Un communiqué de son équipe, les Brooklyn Nets, a été publié pour condamner "fermement" les agissements du joueur.

"Les Brooklyn Nets condamnent fermement et n'ont aucune tolérance pour la promotion de toute forme de discours de haine. Nous pensons que dans ces situations, notre première action doit être un dialogue ouvert et honnête. Nous remercions ceux, y compris l'ADL (une organisation non gouvernementale dont le but est de soutenir les Juifs contre toute forme d'antisémitisme, ndlr), qui nous ont soutenus", a indiqué vendredi soir la franchise de NBA.

"Je veux m'asseoir avec lui et m'assurer qu'il comprend que c'est blessant pour nous tous"

C'est jeudi, avant de jouer et de perdre avec les Nets contre les Mavericks, que la star a tweeté et posté sur Instagram un lien vers le site d'Amazon où peut être loué ou acheté Hebrews to Negroes : Wake Up Black America ("H2N"), provoquant un tollé sur la toile. Le magazine Rolling Stone a ainsi souligné que le film, réalisé par Ronald Dalton, Jr, est adapté d'un livre éponyme datant de 2015, dans lequel sont tenus des réflexions antisémites.

Joe Tsai, propriétaire taïwano-canadien des Nets, a également déploré la situation sur Twitter: "Je suis déçu que Kyrie semble soutenir un film basé sur un livre rempli de désinformations à teneur antisémite. Je veux m'asseoir avec lui et m'assurer qu'il comprend que c'est blessant pour nous tous, et qu'en tant qu'homme de foi, c'est mal de promouvoir la haine basée sur la race, l'ethnie ou la religion. C'est plus important que le basket-ball".

Vendredi soir, l'affiche du film et le lien pour son visionnage n'avaient pas disparu des réseaux sociaux d'Irving, qui s'était déjà fait remarquer en septembre, en diffusant sur Instagram un message du théoricien du complot Alex Jones parlant du "Nouvel Ordre Mondial".

Cette affaire intervient quelques jours après la grande controverse suscitée par l'affaire Kanye West, suspendu de Twitter après avoir écrit qu'il allait s'attaquer aux juifs, dans une publication depuis supprimée par le réseau social. Le rappeur, qui dit souffrir de troubles bipolaires, était aussi apparu début octobre portant un t-shirt barré du slogan "White Lives Matter", lors d'un défilé de mode à Paris. Ce slogan, utilisé par l'extrême droite américaine, détourne le nom du mouvement "Black Lives Matter", qui milite contre le racisme envers les Afro-Américains.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon avec AFP Journaliste RMC Sport