RMC Sport

NBA: pas de play-offs pour les Spurs, une première depuis 1997

Pour la première fois depuis 1997, San Antonio ne jouera pas les play-offs NBA. Les victoires de Memphis et des Suns contre les Bucks et Dallas ont mis fin aux derniers espoirs des Spurs. Malgré cet échec, Gregg Popovich a tenu à relativiser.

C'est la fin d'une longue série. La plus longue qui était en cours dans le sport nord-américain. Pour la première fois depuis la saison 1996-1997, les Spurs de San Antonio ne participeront pas aux playoffs NBA. Pour espérer disputer le "play-in", sorte de barrage qualificatif pour les play-offs de la conférence Ouest, les Spurs avaient besoin d'une suite de résultats favorables. Ils ne sont pas tombés. La victoire jeudi des Memphis Grizzlies face aux Milwaukee Bucks (119-106), privés de Giannis Antetokounmpo pour cause de suspension, et celle des Suns contre les Dallas Mavericks (128-102), a mis fin aux derniers espoirs des hommes de Gregg Popovich.

Popovich relativise

Pour la première fois en 23 ans, San Antonio, défait par le Utah Jazz (118-112), ne jouera donc pas les play-offs. Une première pour Popovich, en poste depuis tout ce temps et qui a mené son équipe à cinq titres de champion en 22 saisons. Taquin, l'entraîneur de 71 ans a d'abord fait mine de ne pas comprendre de quelle série parlaient les journalistes, avant de les contredire avec son humour, singeant un dirigeant politique bien connu. "C'est une fausse information, totalement fausse! Beaucoup de gens me disent que la série ne s'est pas arrêtée, je parle aux gens tout le temps. Ils m'appellent et me disent 'Pop la série ne s'est pas arrêtée!' Elle ne s'est pas arrêtée! Je sais pas d'où vous sortez ça!", a-t-il plaisanté.

Avant de vraiment donner son sentiment. "Je sais que ça signifie beaucoup sûrement pour beaucoup, mais je ne m'attarde pas sur ça. Le moment présent c'est ce qu'il y a de plus important et il faut avancer", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il n'y avait aucune raison pour qu'il ne reste pas le coach des Spurs la saison prochaine. A l'Ouest, l'affiche du barrage qualificatif sera Portland-Memphis, les Blazers ayant arraché la 8e place en battant Brooklyn (134-133) et les Grizzlies ayant préservé la 9e. Portland n'aura besoin que d'une victoire ce week-end contre Memphis pour défier ensuite les Lakers au 1er tour. Damian Lillard contre LeBron James, toute la NBA en salive déjà.

RR avec AFP