RMC Sport

Play-offs NBA: Brooklyn écoeure Milwaukee

Les Brooklyn Nets ont décroché une nouvelle victoire ce lundi face aux Milwaukee Bucks, sur un score large (125-86). Kevin Durant et ses partenaires mènent désormais 2-0 dans cette demi-finale de conférence Est.

Portés par Kevin Durant à l'efficacité clinique, les Nets ont encore fait parler la poudre face aux impuissants Bucks (125-86), pour se détacher deux victoires à rien en demi-finale de la conférence Est, lundi.

S'ils voulaient envoyer un message à la concurrence dans ces play-offs, les New-Yorkais ne s'y prendraient pas mieux, tant ils sont pour l'instant imprenables, confirmant qu'ils sont les grands favoris pour succéder aux Lakers sur le trône de la NBA.

Samedi, Brooklyn avait attendu le 3e quart-temps pour accélérer. Cette fois c'est pied au plancher que l'équipe entraînée par Steve Nash a démarré la rencontre, infligeant un lourd 36-19 à Milwaukee. Ecart qui a été porté à 24 longueurs à la pause (65-41), scellant d'autant le sort de la rencontre.

Cette première période a été un festival, mêlant efficacité, notamment à trois points (9/17, 21/42 au final) et spectacle, entre les shoots glaciaux de Durant (32 pts, 12/18), les paniers de funambule de Kyrie Irving (22 pts) et les dunks digne d'un All-Star Game de Blake Griffin (7 pts, 8 rbds) dont on ne soulignera jamais assez la résurrection, mue par l'ardent désir d'enfin goûter à un titre à 31 ans.

Brooklyn s'est ensuite offert le luxe d'offrir du temps de jeu à ses seconds couteaux, Timothé Luwawu-Cabarrot en profitant pour jouer sept minutes (3 pts, 1 passe). La qualité du jeu offensif proposé par Nash - qui en fut un des plus beaux ambassadeurs du temps où il était joueur, récompensé de deux trophées de MVP -, sa variété, son liant, son efficacité sont un modèle du genre. Rarement a-t-on vu aussi fort sur un parquet.

Tout ça, sans Harden

La route est évidemment encore longue et il faudra aux Nets d'abord remporter un titre, pour entrer dans la discussion avec les Lakers période "showtime" avec Magic Johnson et Kareem Abdul-Jabbar ou les Warriors d'un "Big3" dont faisait partie Kevin Durant avec Stephen Curry et Klay Thompson. Mais ils en prennent assurément le bon chemin et vitesse grand V.

Ceci posé, on en aurait presque oublié que cette armada est dépourvue d'un de ses tout meilleurs éléments, en la personne de James Harden. Souffrant de l'ischio-jambier droit, son absence est à durée indéterminée, ce qui n'est pas rassurant, surtout s'agissant d'une rechute après la déchirure musculaire qui l'avait écarté des parquets pendant cinq semaines au printemps.

Mais Brooklyn n'en pâtit absolument pas pour l'heure dans une série où la défense, supposément armée, des Bucks prend l'eau trop facilement. Peut-être qu'aucune autre équipe de la ligue n'est d'ailleurs en mesure de résister et de mettre en échec son armada, l'avenir le dira.

En attendant, s'ils ne veulent pas le vérifier devant leur télévision, Giannis Antetokounmpo (18 pts, 11 rbds) et les siens vont devoir sacrément muscler leur jeu et aussi montrer autre chose offensivement (44% aux tirs, 30% derrière l'arc). Preuve que si ça se voit moins, ça défend aussi durement côté Nets.

GL avec l'AFP