RMC Sport

Mondiaux de cyclisme: Alpecin réagit à l’affaire Van der Poel et va s’entretenir avec son coureur

Dans un communiqué publié ce lundi, l’équipe de Mathieu van der Poel, Alpecin-Deceuninck, réagit aux soucis judiciaires dont a été victime son coureur en Australie en marge des Mondiaux. Elle souhaite "obtenir une vue complète sur les faits, notamment en consultant le dossier et en parlant" avec le Néerlandais.

L’heure est aux sanctions pour Mathieu van der Poel. Deux jours après la nuit mouvementée passée en Australie qui lui a coûté un abandon rapide aux championnats du monde et une amende équivalente à 1.000 euros, il va être convoqué par son équipe, Alpecin-Deceuninck. Le coureur néerlandais avait été arrêté pour avoir poussé deux jeunes filles qui l’empêchaient de dormir, avant d’être relâché quelques heures avant le départ de la course.

"Nous déterminerons ensuite les mesures à prendre"

"Nous avons pris acte des événements de ces dernières 48 heures, écrit Alpecin-Deceuninck dans son communiqué relayé par la RTBF. Il est clair que cette histoire porte préjudice à tout le monde, ce que nous ne pouvons que regretter. Au départ, nous voulions fournir une aide juridique sur place à Mathieu van der Poel pour qu’il puisse revenir le plus vite possible. Désormais, nous voulons obtenir une vue complète sur les faits, notamment en consultant le dossier et en parlant avec Mathieu van der Poel et les personnes impliquées de la sélection néerlandaise."

L’équipe belge reste floue sur les éventuelles sanctions prises à l’encontre de Van der Poel: "Nous déterminerons ensuite les mesures à prendre". Après avoir passé la nuit au poste de police pour avoir projeté les deux adolescentes au sol et contre un mur, le coureur aurait été "très déçu" et "mentalement en pièces" selon les mots de son directeur sportif Christoph Roodhooft, rapportés plus tôt au média belge. Il pourrait être aussi interdit d’entrer sur le territoire australien pour les trois prochaines années.

JAu