RMC Sport

Mondiaux de cyclisme : encore un titre pour Ferrand-Prévot ?

-

- - AFP

A seulement 23 ans, la Française Pauline Ferrand-Prévot vise un 2e titre consécutif de championne du monde sur route, ce samedi lors des Mondiaux de Richmond, aux USA. Après son triplé historique avec ses titres en VTT et cyclocross, « PFP » a l’occasion d’entrer un peu plus dans la légende.

Le phénomène Pauline Ferrand Prévot va-t-il se poursuivre ce samedi à Richmond aux Etats-Unis ? A 19h (heure française), la Française sera au départ de la course en ligne dames des Mondiaux sur route. Avec le statut d’immense favorite. La Rémoise de 23 ans vise un deuxième titre mondial consécutif sur la discipline, après avoir créé la sensation l'an passé en s'imposant devant toutes les favorites à Ponferrada (Espagne).

Mais « PFP » est surtout rentrée dans l'histoire cette année puisqu’elle a aussi décroché le maillot arc en ciel en cyclocross, en République tchèque, et en VTT, il y a trois semaines à Vallnord (Andorre). Une performance historique, jamais vue dans le cyclisme. « Maintenant, ce n’est que du bonus », dit-elle, l’air détachée.

Ferrand-Prévot : « J’ai l’habitude de gérer la pression »

Championne de France sur route pour la deuxième année consécutive et performante sur les courses de Coupe du monde (3e au GP de Plouay, 2e au Trofeo Brinda...), Ferrand-Prévot roule désormais dans une autre dimension. Elle est même reconnue par certains amateurs de vélo outre-Atlantique. « J'ai vraiment hâte de voir Pauline Ferrand-Prévot, glisse Graham, un fan de cyclisme américain. Je pense qu'elle peut encore gagner ! Ça va être très excitant. C'est la meilleure cycliste du monde. »

Une notoriété qui lui ajoute une pression supplémentaire ? Pas selon la championne tricolore. « J’ai l’habitude de gérer la pression, assure-t-elle. Je vais tenter de me faire oublier durant la course. Le circuit est physique. La sélection va se faire dans les derniers tours. Après, je vois bien arriver un petit groupe pour le sprint. » Avec elle parmi les échappées bien sûr…

la rédaction avec GQ à Richmond