RMC Sport

Cyclisme: Jakobsen reprend la compétition, huit mois après son grave accident

Gravement blessé au visage et à la bouche lors d'une chute sur le Tour de Pologne en août 2020, le coureur néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) va faire son retour à la compétition à partir de dimanche sur le Tour de Turquie.

Après huit mois d'opérations, de convalescence et de rééducation, Fabio Jakobsen va enfin épingler un dossard sur son maillot. Victime le 5 août 2020 d'un horrible accident sur le Tour de Pologne, qui lui avait notamment endommagé le visage et la bouche, le sprinteur néerlandais de 24 ans prendra dimanche le départ du Tour de Turquie (11-18 avril) avec son équipe Deceuninck-Quick Step.

La formation belge a officialisé sa sélection pour l'épreuve ce jeudi. "Nous sommes contents et excités d'avoir Fabio avec nous dans l'équipe, se réjouit le directeur sportif Rik Van Slycke. Il était déjà avec nous lors du stage hivernal, mais là c'est différent. Nous sommes heureux des progrès effectués ces derniers mois, et qui l'ont conduit jusqu'ici, au départ de sa première course depuis août."

"Le plus important pour lui sera de prendre la course au jour le jour"

Si le tracé du Tour de Turquie pourrait offrir cinq arrivées au sprint sur les huit étapes, pas sûr pour autant que Jakobsen - vainqueur d'une étape en 2019 - aille se frotter aux meilleurs pour jouer la gagne. "Il va sans dire que le plus important pour lui sera de prendre la course au jour le jour, et de trouver son rythme après un si long break", prévient Van Slycke.

Fin mars, le grand patron de la Deceuninck-Quick Step, Patrick Lefevere, s'était montré optimiste quant au retour de son coureur. "Fabio a passé un mois en Espagne avec sa petite amie pour s’entraîner, expliquait-il. Nous espérons qu’il pourra reprendre sur le Tour de Turquie, ce serait bien. Et puis nous verrons quels progrès il fait. Nous communiquons régulièrement avec WhatsApp ou au téléphone. Au début, il était difficile de parler à cause de ses problèmes à la mâchoire et de toutes ses opérations, mais il progresse."

C.C.