RMC Sport

Equipe de France: Guimard explique son départ

Remplacé par Thomas Voeckler à la tête de l'équipe de France de cyclisme sur route, Cyrille Guimard a expliqué les raisons de son départ dans l'Intégrale Sport sur RMC ce dimanche. Il n'était plus en accord avec sa fédération.

Deux ans et puis s’en va. Nommé à la tête de l'équipe de France de cyclisme sur route en juin 2017, Cyrille Guimard, 72 ans, a officiellement quitté son poste ce dimanche. Michel Callot, le président de la Fédération française de cyclisme (FFC), a annoncé que son départ avait été décidé "d’un commun accord". C’est Thomas Voeckler, retraité des pelotons depuis 2017, qui a été choisi pour lui succéder.

Comme expliqué vendredi par RMC Sport, l’idée initiale de la FFC était d’associer Voeckler à Guimard. Mais ce dernier n’était plus en accord avec ses dirigeants. "Des choses ont évolué très vite. Il y a quinze jours ou trois semaines, Thomas Voeckler n’était pas entré dans cette dynamique. Il y a eu un certain nombre de choses que je voulais faire évoluer, avoir des pouvoir un peu plus larges. Ça n’a pas été possible", a expliqué ce dimanche Guimard dans l’Intégrale Sport sur RMC.

"Ça n’a rien à voir avec Thomas Voeckler"

"Je ne veux pas seulement être un sélectionneur. D’ailleurs, on a changé le terme de sélectionneur pour en faire un manager des équipes de France. Je suis heureux que Thomas Voeckler ne soit pas seulement un sélectionneur, mais qu’il devienne un véritable manager. Je n’étais pas en phase avec les choses, donc Thomas prend la main. Il sort du peloton, il a des qualités humaines, ça a été un grand technicien sur le vélo. J’espère que l’équipe de France se portera très bien. Je n’étais pas en phase avec la fédération, ça n’a rien à voir avec Thomas Voeckler. Si je ne suis pas en phase avec la fédération, je ne suis pas en phase avec moi-même. Ça aurait pu être Samuel Dumoulin, qui a toujours été un capitaine de route. Ce n’était pas à moi de prendre la décision", a-t-il poursuivi, assurant n’avoir aucun différend avec Voeckler.

"Je souhaite à Thomas d’avoir de formidables résultats. Je l’ai eu vendredi matin au téléphone, il n’y a pas de soucis, il n’y a pas de conflit avec Thomas", a souligné Guimard. Voeckler dirigera les Bleus dès les championnats d'Europe à Alkmaar aux Pays-Bas (7-11 août). Il sera aussi aux commandes pour les Mondiaux en Angleterre (22-29 septembre), avec l'espoir d'attirer le maillot arc-en-ciel dans l'escarcelle française pour la première fois depuis le sacre de Laurent Brochard en 1997.

RMC Sport