RMC Sport

Giro (11e étape): dominateur, Démare décroche sa quatrième victoire

Arnaud Démare était encore une fois le plus fort. Le sprinteur français de la formation Groupama-FDJ a remporté ce mercredi sa quatrième victoire d’étape sur le Giro en devançant Peter Sagan à Rimini.

Il poursuit sa moisson sur le Tour d’Italie. Arnaud Démare a remporté ce mercredi au sprint, à Rimini, sa quatrième victoire d’étape sur cette édition. Le Français de la Groupama-FDJ en profite pour accentuer son avance pour le maillot cyclamen du classement par points. Il compte désormais 36 points de plus que Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), qui a dû se contenter d'une nouvelle deuxième place. Le podium est complété par le Colombien Alvaro Hodeg (Deceuninck-Quick Step).

14 victoires cette saison pour Démare

Il s’agit de la 14e victoire cette saison de Démare, le total le plus élevé parmi les coureurs du WorldTour en 2020. Au classement général, le Portugais João Almeida (Deceuninck-Quick Step) occupe toujours la tête avec 34 secondes d'avance sur le Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb) et 43 sur l’Espagnol Pello Bilbao (Bahrain-McLaren). Le premier Français, Aurélien Paret-Peintre, (AG2R La Mondiale), est 20e à 6'21" d'Almeida.

Cette 11e étape, longue de 182km entre Porto Sant'Elpidio et s'achèvera à Rimini aura longtemps été animée par une échappée de cinq coureurs: Mattia Bais (Androni), Fabio Mazzucco (Bardiani), Francesco Romano (Bardiani), Marco Frapporti (Vini Zabu) et Sander Armée (Lotto Soudal), qui a été le dernier à résister au retour du peloton. Le Belge a été repris à six kilomètres du peloton par un peloton mené par les équipes de sprinteurs.

Parfaitement emmené par sa formation, Démare a une nouvelle fois prouvé qu'il était le plus fort sur ce Giro. "On a fait un gros boulot pour revenir sur l'échappée, les gars ont été un peu débordés à l'entrée de la dernière ville. Dans la ligne droite avant l'arrivée, Kono (Ignatas Konovalovas) a fait un travail exceptionnel. Quand je démarre, j'ai la grosse force. J'avais peur que ça remonte. Le travail paie, c'est extra", s'est-il réjoui à l'arrivée au micro de la chaîne L'Equipe. Il fait aussi bien que Bernard Hinault, vainqueur à quatre reprises sur le Tour d'Italie 1982.

RR