RMC Sport

Mondiaux de piste: Grondin scratche l’arc-en-ciel et savoure son titre mondial

Donavan Grondin

Donavan Grondin - AFP

Dans une course de malins, le Réunionnais de 21 ans, Donavan Grondin, a attendu les trois derniers tours pour porter l’estocade. Un final au mental pour résister au peloton qui mordait ses mollets. Le voilà champion du monde senior du scratch après le titre mondial junior de l’omnium en 2018.

Donavan Grondin, vous êtes champion du monde quel est votre sentiment ?


Je ne réalise pas d’avoir réussi ça. J’ai emmené le sprint de loin, à deux tours et demi de l’arrivée. C’était très dur de tenir jusqu’à la fin mais le public était là pour me pousser jusqu’au bout, j’ai réussi. J’ai été porté le dernier tour. Je me disais de ne pas craquer, de tout donner. Mes parents ont fait le déplacement depuis la Réunion à 10 000 kilomètres de là. J’ai déjà eu ce maillot en junior et chez les élites je n’avais pas confirmé. C’est chose faite. C’est bien.


Vous êtes resté discret jusqu’au dernier moment de la course...


La stratégie était d’attendre le sprint et de suivre quelques coureurs. Je ne me suis pas trop dispersé à chasser tout le monde. J’ai cogité aujourd’hui. J’appréhendais cette course. Ca fait un moment que je n’avais pas disputé de scratch. J’ai réussi à relativiser puis à me mettre dedans et ensuite, il n’y avait plus qu’à. Le scratch, c’est aléatoire. On ne peut jamais prédire ce qui va se passer. J’avais des bonnes sensations pendant la course. A la fin, ça s’est bien débloqué.

Et votre semaine n’est pas finie...


J’ai encore l’omnium samedi la course à élimination dimanche, on verra bien ce que ça va donner.

Propos recueillis par Morgan Maury à Roubaix