RMC Sport

Romain Bardet, une saison charnière

Romain Bardet

Romain Bardet - AFP

Alors qu’il va reprendre la compétition ce dimanche au Grand Prix cycliste La Marseillaise, Romain Bardet aborde une saison 2016 chargée en objectifs. A l’occasion de la présentation de l’équipe AG2R La Mondiale ce lundi au siège de la compagnie française, le 9e du dernier Tour de France a évoqué ses ambitions, le Tour et les Jeux Olympiques.

Leader logique

Pour Romain Bardet, 2016 marque un tournant. «A 25 ans, ce sera mon 4e Tour, et c’est l’heure des responsabilités. J’ai hâte de voir ce que ça donne pour la route», explique le grimpeur. Désormais seul leader de l’équipe AGRR-La Mondiale, il entend assumer ses responsabilités. «C’est dans l’ordre des choses. Ce n’est pas forcément précoce. On le voit avec Thibaut Pinot et Nairo Quintana qui sont de mon âge. On a la chance d’avoir une génération au niveau international qui a 25 ans et qui arrive à talonner les plus expérimentés. J’espère en faire partie, avance-t-il. Ça sera certainement mon premier Tour en tant que leader unique, même si je serai bien épaulé par un gros collectif, avec notamment Pozzovivo et Vuillermoz».

Le Tour de la maturité mais…

Sur la Grande boucle, Bardet veut continuer son ascension. «L’objectif est de faire mieux que mon meilleur classement (6e en 2014). Je sais que le top 5 est jouable à moyen terme. Peut-être pas en 2016, mais c’est un objectif. Je fais en sorte de me mettre dans les meilleurs conditions avec l’équipe pour qu’il soit réalisable. Le plus tôt sera le mieux» espère-t-il. Le Tour lui servira de rampe de lancement, pour la suite de son objectif. « Le point d’orgue sera incontestablement cet été. Une Olympiade ça se fait désirer. J’espère un bel enchaînement Tour de France-JO» précise-t-il.

Les JO sont déjà lancés

Romain Bardet n’a jamais caché son rêve de médaille aux Jeux. Et cette perspective prend autant d’importance que le Tour dans sa saison. « C’est un objectif qui se concilie très bien avec le Tour, abonde-t-il. Les principaux protagonistes du Tour de France qui auront aussi des ambitions sur les JO passent tous par une préparation similaire à la nôtre.».

La marche à suivre est déjà enclenchée. «On est en contact régulier avec Bernard (Bourreau, le sélectionneur) qui vient nous voir sur les courses, on a la chance d’’avoir eu cette expérience l’été dernier à Rio, où la France a joué le jeu avec une sélection de grande qualité pour pré-olympiques » explique-t-il, enjoué.

Un début de saison allégé

Pour performer durant l’été, Romain Bardet et son équipe ont décidé de mettre en place un programme spécifique. «On a décidé d’alléger un peu le début de saison pour avoir le maximum de fraîcheur au bon moment. Il y aura quand même quinze jours entre le Tour et les JO. L’été va être dense, et il va falloir avoir la fraîcheur pour y performer» explique-t-il. D’ici là, l’équipe AG2R-La Mondiale veut lentement monter en puissance. « Les objectifs commencent vraiment au mois de mars avec Paris Nice, Tirreno-Adriatico ou le Tour de Catalogne. C’est important dès le mois de février de pouvoir lever les bras, même si ça reste encore des courses de préparation » affirme Bardet.

«Paris-Nice c’est très important pour l’équipe et pour tout le monde. Souvent j’ai été un peu pris dans cette attente-là, je suis un peu plus prudent cet année. C’est une course qui ne m’a jamais trop réussie. Le parcours proposé est attractif, mais ce sera le premier objectif d’une très longue série cette année» prévient-il, avouant à demi-mot que son pic de forme est prévu plus tard.

Un collectif acquis à sa cause

Pour atteindre ses objectifs, Romain Bardet peut compter sur un collectif stable et acquis à sa cause. «Le groupe est sensiblement le même, avec des renforts de qualité. On a une osmose et un état d’esprit qui se dégage. Ce groupe vit bien ensemble, est très solidaire. La structure est plus importante aussi au niveau du staff. On est vraiment sur la bonne voie pour jouer encore sur le haut du tableau en 2016» se persuade-t-il.

Ses rêves olympiques sont pleinement pris en compte par son staff : «AG2R-La Mondiale est très sensible à cet objectif olympique qui se présente rarement. Au vue de la typologie de notre groupe, on est au moins trois potentiels à pouvoir représenter la France aux Jeux. On n’ira certainement pas tous, mais on a le soutien de l’équipe pour les préparer »

Nathan Gourdol (avec Pierrick Taisne)