RMC Sport

Tour de France (13 étape): Martinez le plus fort, Martin et Bardet éjectés du top 10

Très attendue, la 13e étape du Tour de France a été remportée ce vendredi par le Colombien Daniel Martinez. Le Slovène Primoz Roglic conserve son maillot jaune de leader mais a un nouveau dauphin: son jeune compatriote Tadej Pogacar. Grands perdants du jour, Guillaume Martin et Romain Bardet sont éjectés du top 10.

Sept ascensions répertoriées, un dénivelé positif de 4.400 mètres, et en conclusion le pas de Peyrol avec des pentes à près de 12% de moyenne. La 13e étape du Tour de France tracée entre Châtel-Guyon et le Puy Mary, plus grand volcan d'Europe (70 kilomètres de diamètre), était très attendue. Elle n’a pas déçu. Membre de l’échappée du jour, le Colombien Daniel Martinez (EF Pro Cycling) l’a emporté au forceps.

Le duo Roglic-Pogacar impressionne

Accompagné du jeune grimpeur allemand Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), il s’est d’abord employé pour revenir sur Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) à deux kilomètres de l’arrivée, avant de se lancer dans un jeu du chat et de la souris avec Kämna. Son ultime accélération lui a permis de lâcher pour de bon Kämna, et de décrocher à 24 ans la plus belle victoire de sa carrière après s’être adjugé le Critérium du Dauphiné le mois dernier.

Schachmann s'est classé troisième devant trois Français: Valentin Madouas (Groupama-FDJ), Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept) et Nicolas Edet (Cofidis).

Chez les favoris, la bonne opération du jour est assurément à mettre au crédit du duo slovène Primoz Roglic-Tadej Pogacar. Alors que Guillaume Martin (Cofidis) et Romain Bardet (AG2R) avaient déjà lâché prise dès l'avant-dernière montée, Pogacar (UAE-Emirates) a lancé les hostilités dans les derniers kilomètres. Seul Roglic (Jumbo-Visma) est parvenu à prendre sa roue et à le relayer pour tenter de creuser le plus d’écarts possibles.

Bardet et Martin hors du top 10

Ils ont finalement franchi la ligne avec 13 secondes d’avance sur Richie Porte (Trek-Segafredo) et Mikel Landa (Bahrain-McLaren). En difficulté, le tenant du titre Egan Bernal (Ineos) a terminé à 38 secondes des deux Slovènes. Au général, Roglic conserve son maillot jaune de leader. Son dauphin se nomme désormais Pogacar, pointé à 44 secondes. Suivent les Colombiens Bernal, Rigoberto Uran, Nairo Quintana et Miguel Angel Lopez. Troisième et quatrième ce matin, Martin et Bardet ne sont plus que 12e et 11e, à 3 minutes et 3’14’’ de Roglic. Grand perdant du jour avec le grimpeur de la Cofidis, Bardet a été victime d’une chute à 85 kilomètres de l’arrivée, qui a provoqué l’abandon du Néerlandais Bauke Mollema. L’Auvergnat est apparu sonné.

S’il a pu repartir, cette chute s’est certainement faite ressentir dans le final. Le peloton aura rendez-vous samedi avec une étape de 194 kilomètres entre Clermont-Ferrand et Lyon, Si les sprinteurs parviennent à passer sans encombre le col de Béal, une montée de deuxième catégorie placée à distance de l'arrivée, puis les deux petites côtes placées dans les dix derniers kilomètres, ils auront l’occasion de s’expliquer sur les quais du Rhône.

>> Revivez la 13e étape du Tour de France

RR