RMC Sport

Tour de France (1ère étape) : Cavendish voulait tellement ce "put... de maillot jaune"

-

- - -

Vainqueur au sprint de la première étape du Tour de France à Utah Beach ce samedi, le Britannique Mark Cavendish engrange son 27e succès sur la Grande Boucle, à une unité du record de Bernard Hinault. A 31 ans, l’homme de l’Ile de Man endosse le maillot jaune pour la première fois de sa carrière.

On le disait enterré, terminé, tout juste bon à jurer dans les pelotons. Erreur majuscule. Mark Cavendish a craché son talent à la face du monde ce samedi à Utah Beach, finish de cette première étape du Tour de France 2016. A quelques encablures de l’Angleterre et de son Ile de Man, le Britannique, qui porte depuis cet hiver les couleurs de l’équipe sud-africaine Dimension Data, a déposé au sprint Marcel Kittel et Peter Sagan. Pas les cuisses les moins véloces du peloton.

A lire ici : Contador déjà amoché après une chute

A lire ici : Froome, en route vers un troisième sacre

Le live de la première étape à retrouver ici

Sa 27e victoire d’étape sur le Tour, qui le ramène à une longueur du mythique record de Bernard Hinault. Surtout, il endosse pour la première fois de sa carrière le maillot jaune de leader. « C’est un très grand champion qui s’impose aujourd’hui. Je suis très heureux pour lui, apprécie son ancien coéquipier Jérôme Pineau, désormais membre de la Dream Team RMC Sport. Rappelez-vous il y a deux ans, départ du Tour de France en Angleterre. L’étape passait devant chez lui. Il était promis à son premier maillot jaune. Il avait chuté. Il remet les pendules à l’heure. Pour la première fois, il va endosser le maillot jaune. Chapeau Mister Cavendish. »

Cavendish à Pineau : « Je vais prendre ce ‘fuckin’ yellow jersey »

« Aujourd’hui, il a fait le sprint parfait. La classe, ça ne disparait pas, analyse Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est un sprinteur qui m’a toujours énormément impressionné. Il me plait beaucoup. L’homme un peu moins. On le sentait un peu moins motivé depuis quelque temps, un peu en dehors des choses de la route. Il a dans sa tête les JO sur piste, qu’il veut absolument réussir. Cette victoire est un bon présage. Il va enfin porter le maillot, c’est une justice. »

La renaissance du Cav’, Guimard l’explique par sa grosse pratique de la piste ces derniers mois. « Depuis six mois on le voit participer aux coupes du monde sur piste. La piste redonne de la qualité au démarrage. Et surtout de la finesse dans le coup de pédale. » On peut également avancer la thèse d’une personnalité jamais rassasiée. En témoigne cet échange avec Jérôme Pineau peu de temps avant l’étape. « J’ai eu l’occasion de l’avoir au téléphone avant de venir, raconte Pineau. Il est teigneux sur le vélo. Il emploie beaucoup de gros mots. Il m’a dit : "Je viens, je vais prendre ce ‘fuckin’ yellow jersey (put… de maillot jaune) et après, je vais à Rio". » Contrat rempli pour ce Cav’ éternel.

la rédaction