RMC Sport
en direct

Tour de France en direct: le bilan médical officiel après les nombreuses chutes de la 3e étape

Roglic

Roglic - AFP

Après deux premières étapes passionnantes, La troisième étape du Tour de France a été marquée par les chutes. Pogacer et surtout Roglic ont perdu du temps. Van der Poel reste en jaune, Alaphilippe reste en vert.

David Lappartient sur le chutes : "Il ne me semble pas que ce soit à cause du parcours"

David Lappartient (président UCI) : "J'ai fait toute la fin de course dans la voiture de Christian Prudhomme, la largeur de la route était constante, tous les îlots sans exception avaient été gommés. Une arrivée technique, ça fait aussi partie du jeu. Toutes les chutes qui ont eu lieu sont des coureurs qui chutent seuls. Il ne me semble pas que ce soit à cause du parcours."

"Il y a beaucoup de stress pour les coureurs, c'est compliqué. Là, on est dans la première arrivée au sprint, les coureurs qui jouent le général veulent être devant pour éviter les cassures, les coureurs qui jouent le sprint veulent être devant pour gagner l'étape... Tout le monde ne peut pas être devant. Donc ça frotte un petit peu mais ce n'est pas le parcours qui doit être forcément incriminé (...) Si on ne peut plus faire d'arrivées techniques, on va faire des arrivées uniquement au milieu du désert."

Le bilan officiel des chutes communiqué par le Tour

Le Tour a publié son bilan officiel à la suite d'une troisième étape marquée par de nombreuses chutes :

- P. Roglic : traumatisme au coccyx, RAS au bilan radiologique

- S. Kruijswijk : plaie profonde au doigt suturée

- R. Gesink : traumatisme crânien avec désorientation (commotion cérébrale), doute sur une facture à la clavicule droite, évacuation sur l'hôpital de Vannes

- G. Thomas : luxation épaule droite, RAS au bilan radiologique, scanner de contrôle à faire à l'hôpital de Vannes

- J. Haig : traumatisme crânien avec désorientation (commotion cérébrale), traumatisme clavicule droite, évacué sur l'hôpital de Pontivy

- S. Clark : traumatisme lombaire, échographie faite au camion, contusion musculaire simple

- C. Ewan : fracture de la clavicule droite, hématome cuisse droite

Roglic sera "normalement" au départ de la 4e étape

Malgré sa lourde chute à 10km de l'arrivée, Roglic, qui a passé des examens, a assuré être en capacité de prendre le départ de la quatrième étape. "Heureusement, rien n'est cassé. Je suis complètement ouvert, mais on peut continuer", a-t-il assuré dans un audio relayé par la Jumbo-Visma, qui précise que son coureur sera "normalement" au départ ce mardi.

Caleb Ewan abandonne après sa chute dans le sprint final

Le Tour de France 2021 est déjà terminé pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal). L'Australien, qui a lourdemment chuté dans le sprint final à 150 mètres de la ligne d'arrivée, jette l'éponge. "Caleb est contraint de quitter la course en raison d'une fracture de la clavicule droite", a communiqué son équipe sur Twitter. L'un sprinteurs les plus en forme du peloton quitte donc déjà la course.

Roglic va passer des examens

Le Slovène (Jumbo-Visma) qui a lourdemment chuté à 10 km de l'arrivée de la 3e étape ce lundi, va passer des examens, a révélé son directeur sportif dans des propos rapportés par les médias néerlandais. "Ce n'est pas bon. Je ne suis pas médecin, mais il a un problème au coccyx", a confié Frans Maasen.

Le classement général

Ca promet beaucoup pour le contre-la-montre de mercredi. Mais avant ça, nouvelle tape pour les sprinters demain, avec moins de casse, on l'espère.

Michael Schär: "Ce n'est pas la faute du Tour"

Le suisse de la formation AG2R La Mondiale livre un autre regard sur les incidents qui ont émaillé cette 3e étape de la Grande Boucle. "Je connais cette étape par cœur, j'ai passé de nombreuses années dans le peloton. C'est un peu l'horreur, avec ces chutes, on n'est pas contents. L'arrivée n'était pas le problème. La descente était étroite. Les dix derniers kilomètres ne figuraient pas dans les standards du Tour de France, on a des plus grandes routes. Ce n'est pas la faute du Tour, mais les villes changent. Des ronds-points, des pylônes... ça change tous les ans."

Tadej Pogacar: "La route était vraiment étroite..."

Le jeune slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), vainqueur du Tour de France 2020 et l’un des favoris annoncés à sa propre succession, s’est exprimé sur l’arrivée tortueuse d’une troisième étape accidentée: "La route était vraiment étroite. On le savait. Le temps était mauvais. Ça a rendu tout le monde nerveux. Ils voulaient gagner... C'est fou, c'était très technique."

Julian Alaphilippe: "Arriver en un seul morceau, c'est une prouesse"

Le leader de la formation Deceunick Quick-Step était content de s'en sortir sans dommages à titre personnel après un jeu de massacre dans le final de cette 3e étape: "Pas que dans le final ! La journée a été assez éprouvante. Il fallait beaucoup de concentration dans un final très nerveux, avec beaucoup de chutes, quelques gros dégats j'espère que tous les coureurs sont ok. C’était éprouvant à l’arrivée (Un final dangereux ?) Pas spécialement, il y avait pas mal de petites routes, il fallait toujours rester concentré, avec beaucoup de nervosité dans le peloton? Je ne connais pas le bilan de l'équipe, mais en tout cas ce n’est pas super agréable. Je crois que je n’ai jamais vu autant de nervosité. Ce n’est jamais une bonne nouvelle quand des coureurs perdent du temps après une chute. Aujourd'hui, arriver en un seul morceau et sur le vélo, c’était déjà une prouesse. C’est un sport dangereux, on le sait à chaque fois qu’on roule. Ce n’est pas évident d’éviter les chutes, j'espère vraiment que tout le monde est ok."

"Un abandon qui va de soi"

John Lelangue assez pessimiste sur les chances de Caleb Ewan de prendre le départ demain.

Jack Haig abandonne

Le coureur de la Bahrain Victorious était un outsider sérieux. il est tombé dans la chute qui a coûté du temps à Arnaud Démare.

La formation B&B Hotels se méfiait du final de l'étape

Sur ses terres, la formation B&B Hotels s’attendait à un final à risque. "On avait vu dès le début que c’était une étape piégeuse et dangereuse. Pour éviter la chute, la tension, la pluie, on est mieux devant. Je n'ai pas vu grand-chose, mais j'ai tout entendu à la radio. C'est le Tour, il y a beaucoup de nervosité, de tension. J'étais au coeur des chutes lors de la première étape, ça fait du mal à tout le monde", a réagi Cyril Barthe à notre micro. "C’est toujours intéressant de passer la journée à l’avant, ça nous a permis de prendre moins de risques", a expliqué Maxime Chevalier, de la même équipe. "C’est un sprint, c’est toujours très nerveux. On n’aime pas voir ça, mais ça fait partie de la vie du cycliste", a-t-il ajouté suite à la chute de Caleb Ewan et Peter Sagan.

Van Der Poel reste en jaune, Alaphilippe en vert

"Il y a eu pas mal de dégats, je suis content d'être arrivé en un seul morceau. Je ne sais pas ce qui s'est passé derrière", explique Alaf'. Il raconte comment il a éviter Sagan et Ewan qui sont tombés. "C'était unt ruc de fou. On était à 60/70 à l'heure, j'espère qu'ils ne se sont aps fait trop mal.C'était une étape très dure dans la tête, il fallait beaucoup de concentration."

"Si on ne change rien, on va avoir des morts", le gros coup de gueule de Marc Madiot

Enorme coup de gueule de Marc Madiot au micro de France Televisions: "Au-delà de mes coureurs. je suis père de famille. Il y a beaucoup de familles qui regardent le Tour de France. Et moi ce soir, je n'ai pas envie que mon gamin soit coureur cycliste profressionnel. Il faut qu'on trouve des solutions. On ne peut plus continuer comme ça, ce n'est plus du vélo. Il faut qu'on change. Peut-être qu'il faut faire plein de choses parce que si on ne le fait pas, on va avoir des morts. C'est pas digne de notre sport. Ce n'est pas que la faute des organisateurs, c'est la faute de tout le monde, des organisateurs, des équipes, des coureurs et surtout des instances internationales." Gros coup de gueule du manager de la groupama FDJ et habitué des Grandes Gueules du Sport sur RMC le weekend.

Polémique sur le final?

C'était annoncé par les connaisseurs de Pontivy, notamment Gaudu qui nous avait annoncé ça avant l'étape. Du coup, on se demande si le dessin de cette arrivée n'est pas un peu trop dangereux pour un début de Tour de France, quand les coureurs sont encore frais et qu'il y a du monde pour jouer la gagne.

Richard Carapaz le seul favori à être arrivé dans le temps des vainqueurs

Il gagne du temps sur tous les favoris, bien sûr principalement sur Roglic et Miguel Angel Lopez, arrivés avec plus d'1'30 de retard.

la vidéo de la victoire de Merlier

Le classement de l'étape

Merlier devant jasper Philipsen, 3e Bouhanni devant Ballerini et Colbrelli. Alaphilippe est 6e et Van der Poel 7e.

Quelle folie ce final

Pogacar perd 27 secondes sur Van Der Poel et Alaphilippe. Roglic perd lui plus d'une minute.

Chute de Caleb Ewan qui fait tomber Sagan!

Et c'est Tim Merlier qui gagne!

Van Der Poel roule pour Merlier et Philipsen

On est à 1.6km de l'arrivée.

Pogacar était pris dans la chute aussi, il va perdre du temps

Et Jack Haig a aussi perdu du temps.

Encore une grosse chute!

C'était dans le peloton de tête. Arnaud Démaer pris dans la chute. Et un coureur de la Bahrain reste au sol.

Les échappés sont repris

Il reste 5 km, ca va se jouer au sprint.

"L'important c'est qu'il ait pu remonter sur le vélo"

Saine maxime de Laurent Jalabert quir appelle que le tour est encore long, même si c'est un coup dur pour celui qui était grand favori du Tour avec son compatriote Pogacar.

Toute l'équipe Jumbo Visma attend Primoz Roglic

Le dauphin du dernier Tour est bien amoché. Il a 1'10 de retard et 4 équipiers l'ont attendu pour tenter de le ramener.

Chute de Roglic!

Bien amoché sur le côté gauche! Et il met du temps à repartir. Il est encore à 10 km de l'arrivée.

Chute pour Valentin Madouas

Le Breton de la Groupama FDJ est allé au sol, mais il n'a pas l'air trop touché.

Attention aux chutes

La route est très étroite. On est à 13km de l'arrivée, avec toujours 40secondes d'avance.

17km de l'arrivée

et Wout Van Aert ne fera pas de sprint, il prend beaucoup de vent pour protéger son leader, Primoz Roglic.

Et si Van Der Poel sprintait?

Ce serait assez fou de voir le Néerlandais gagenr en jaune, mais il en est capable.

C'est le jeu du chat et de la souris

Le peloton garde les échappés en point de mire. Même Valverde roule en tpete du peloton, c'est dire si toutes les équipes s'y mettent.

33km de l'arrivée

Et il se passe aps grand chose du tout. On sent bien que tout le monde attend le sprint, voire le craint un peu vu le profil et qu'il ne va rien se passer d'ici là.

Moins de 40km de l'arrivée

L'écart est autour de 1'26. On ne donne pas cher de la peau des échappés.

Le profil de l'arrivée

C'est quand même très étroit. Et il y a des virages assez dangereux avant.

Wout van Aert roule en tête du peloton

Du coup, pas sur que le champion de Belgique soit l'arme n1 de la Jumbo-Visma pour ce sprint. Ah, il a finalement trouvé un coéquipier pour l'abriter.

Après une crevaison, Julian Alaphilippe rentre dans le peloton

Ca va être compliqué pour lui de garder son maillot vert, vu qu'on se dirige tout droit vers un sprint massif.

Fracture de la clavicule confirmée pour Gesink

Coup dur pour le Néerlandais et son équipe, celle de Primoz Roglic.

Caleb Ewan remporte le sprint du peloton

Très solide. Cavendish a eu du mal à remonter Morkov. et Caleb Ewan s'est baladé. Arnaud Demare était dans le coup aussi.

C'est l'heure du sprint intermédiaire.

Alors que les deux BB dans l'échappée sont passés en tête. Le peloton suit à 1'24.

Ne sous estimons pas l'importance des chutes de la première étape

Le médecin de BB hotels en dit plus, et ça peut coûter cher aux coureurs, même s'ils sont repartis.

L'écart stable à 2 minutes

Mais attention, les coureurs vont changer de direction, et comme il y a un peu de vent, attention aux bordures. Et on se rapproche aussi au sprint intermédiaire, ce qui va amener de l'animation.

Parmi les favoris, le revenant Cavendish

On voit les Deceuninck Quick Step en tête de la course. Ce n'est pas pour Julian Alaphilippe mais pour le revenant Mark Cavendish, ancien champion du monde et qui n'était pas prévu sur le Tour, jusq'au forfait de Sam Bennett.

Ide Schelling s'est relevé

Le proteur du maillot à pois a récupéré un point en passant en tête la cote de 1ere catégorie, il récupère officiellement le maillot de meilleur grimpeur et du coup, il s'est complètement relevé et il attend maintenant le peloton. Ses 4 anciens compagnosn d'échappés ne doivent pas être super contents.

Bryan Coquard pas au mieux

On n'a pas cité Bryan Coquard parmis les favoris du sprint. C'est aussi parce que le leader de BBK est tombé le premier jours et il n'est pas au mieux.

100 km de l'arrivée

Et donc a peut près 2h30 avant l'arrivée, et on va commencer à voir qui sont les sprinters qui ont une chance à l'arrivée. Evidemment, on pense à Caleb Ewan, qui a dominé les sprints l'année dernière, mais aussi Arnaud Demare pour ls Français. Mais aussi Nacer Bouhanni, Tim Merlier dans l'équipe de Mathieu Van der Poel. Quand aux Jumbo, ce sera soit Wout van Aert, soit Mike Teunissen.

L'écart est largement tombé

1'43 d'avance seulement pour les échappées. Les Alpecin-Phénix du maillot jaune Van der Poel et surtout le sprinter Tim Merlier commencent à rouler.

Réduction d'une luxation de l'épaule pour Thomas

Le communiqué médical est tombé, et c'est quand même mal embarqué pour Thomas qui a donc souffert d'une luxation de l'épaule qui a été réduite par le service médical du Tour. Ca risque de faire mal les prochains jours pour Geraint Thomas.

Les échappés tenus en laisse

L'écart avec les cinq hommes de tête est totalement contrôlé par le peloton, et tourne autour de 2'30'' depuis quelques kilomètres. Thomas et ses camarades viennent de recoller à l'arrière. Ah oui, Luke Rowe (Ineos) a voulu se battre avec un commissaire de course aussi.

Thomas revient sur le peloton

Epaulé par trois équipiers, Geraint Thomas est en train de revenir sur le peloton. Plus qu'une minute à combler pour le quatuor Ineos, qui s'offre un petit contre-la-montre par équipe. Il reste 128 km de course.

Le Tour officialise l'abandon de Robert Gesink (Jumbo-Visma)

Pris dans la même chute que Geraint Thomas, le Néerlandais Robert Gesink (Jumbo-Visma) a dû abandonner. Ce qui fait donc un équipier de moins pour le leader Primoz Roglic...

Attention à l'arrivée, plusieurs coureurs la jugent "dangereuse"

Thomas a déjà 5 minutes de retard, il est seul avec Luke Rowe

Ca sent la journée galère. L'avantage pour Ineos, c'est qu'ils ont plusieurs leaders de rechange, notamment Richard Carapaz.

Chute! Geraint Thomas touché

Geraint Thomas, un des outsiders du tour et l'ancien vainqueur 2018 est tombé et en galère. Un Jumbo Visma aussi est tombé, il s'agit de Robert Gesink. il n'est pas reparti.

On en prend plein les yeux sur les images de la Côte du Morbihan

Côté course, on est à moins de 160km de l'arrivée et les échappés n'ont déjà plus que 2'24 d'avance.

L'écart stabilisé à 3 minutes

Ca ne suffira pas pour aller au bout, mais ca permet au peloton d'éviter les attaques. Ce sont les Lotto-Soudal (pour Caleb Ewan) et la Groupama-FDJ (pour Demare) qui rouelent en tête.

Le peloton roule très tranquillement

Un peu au dessus de 30km/h, ce qui peut sembler beaucoup pour vous et moi, mais qui est une promenade de santé pour un peloton de cyclistes professionnels. L'échappée va elle beaucoup plus vite, du coup l'écart grandit à 2'30.

Plus d'une minute pour l'échappée

C'est donc la bonne. On a 2 Français, Cyril Barthe et Maxime Chevalier, mais aussi le Suisse Schär, le belge Wallays et donc le néerlandais Ide Schelling, qui porte le maillot à pois de mailleur grimpeur( dont il est 2e du classement derrière van der Poel)

L'échappée part

Le filtrage est effectué par les Lotto-Soudal, l'équipe de Caleb Ewan. Ils sont 5 à avoir eu un bon de sortie, dont le maillot à pois Ide Schelling.

C'est parti pour 182 km!

Une étape plate, avec seulement deux cotes de 4e catégorie. Mais ça pourrait bien finir au sprint dans les rues de Pontivy. Mais attention, David gaudu, régional de l'étape, nous a confié que c'était "une arrivée presque trop dangereuse ce soir pour une course comme le Tour." 

Un vélo spécial "Poupou" pour Van der Poel

Maillot jaune ce lundi sur le Tour, le Néerlandais Mathieu van der Poel aura un vélo assorti à sa tunique, avec un clin d'oeil à son grand-père Raymond Poulidor sur le cadre.

Un message qui rappelle que "l'éternel second" a tout de même un joli palmarès sur la Grande Boucle, mais que le destin ne voulait pas le voir en jaune.

Place aux sprinteurs

Après deux premières étapes passionnantes, et des arrivées pour puncheurs, le tracé du jour - du plat avec deux côtes de 4e catégorie - devrait offrir un sprint de masse à Pontivy.

Reste à savoir qui en sortira gagnant. Sur le papier, Caleb Ewan, Arnaud Démare et Wout van Aert sont les trois favoris principaux, mais il faudra surveiller de près le revenant Mark Cavendish, Tim Merlier, Mads Pedersen, Cees Bol ou Peter Sagan.

Le point sur le général

Victorieux dimanche à Mûr-de-Bretagne, le petit-fils de Raymond Poulidor, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), a rendu un magnifique hommage à son grand-père, et chipé le maillot jaune à Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) pour sa toute première participation à la Grande Boucle. Sauf surprise, il devrait le conserver jusqu'au contre-la-montre individuel de mercredi.

Le classement général:

1. Van der Poel (AFC)
2. Alaphilippe (DQT) à 8''
3. Pogacar (UAE) à 13''
4. Roglic (TJV) à 14''
5. Kelderman (BOH) à 24''

Bonjour à tous !

Bienvenue sur RMC Sport pour suivre la 3e étape du Tour de France 2021, une étape de 182,9 km toujours 100% bretonne entre Lorient et Pontivy.

Le départ fictif est prévu à 13h10, le départ réel à 13h20, pour une arrivée aux alentours de 17h30.

RMC Sport