RMC Sport

Tour de France: Froome peut-il être sanctionné après son coup d'épaule sur Aru ?

-

- - -

Attaqué par Fabio Aru au pied du Mont du Chat, Christopher Froome s’est vengé d’un coup d’épaule. Un geste qui justifierait une sanction selon le règlement de l'UCI.

Agacé par une question relative à son geste polémique, Christopher Froome a pris soin d’évacuer le sujet en s’éclipsant de la salle de presse, rapportent plusieurs sources sur place. Surtout, ne rien laisser paraître, verrouiller la communication à tout prix, tel est l’objectif de la formation Sky. Sur la ligne d’arrivée, tous se sont affairés pour éteindre la polémique au plus vite. Attaqué au pied du Mont du Chat par Fabio Aru alors qu’il venait de rencontrer un problème mécanique, Christopher Froome a répliqué de manière assez virile dira-t-on.

Revenu à hauteur de son dauphin au classement général, le Britannique s’est emporté physiquement contre le cycliste italien, lui assénant un coup de coude. Un geste totalement gratuit de sa part, dangereux qui plus est. Et qui pose surtout question alors que Peter Sagan a été exclu pour un geste similaire cette semaine, certes commis dans une autre configuration de course.

>> VIDEO. Tour de France: Froome a tassé Aru après son attaque sur un problème mécanique

Amende dans le meilleur des cas, exclusion en cas de récidive

Peu importe, en réalité. Le règlement de l’UCI, auquel renvoie celui du Tour de France, est on ne peut plus clair en la matière. Il indique ainsi qu’un blâme doit être délivré par les instances de l’UCI “à celui qui manque aux obligations que lui impose la déontologie sportive, la morale ou la loyauté au monde cycliste.” La poussée donnée à un coureur d’une autre équipe peut en outre aller jusqu’à la mise hors compétition en cas d’infraction lors de la dernière étape", voire en cas de récidive.

Quelle que soit la configuration, une amende de 200 euros et une pénalité de 10” sont prévues. Les faits de course non sanctionnés par les commissaires compétents sur une épreuve World tour ainsi que les suspensions peuvent être traités par la commission disciplinaire de l’UCI si elle est saisie dans les deux mois suivants la fin de l’épreuve. Dans ce cas précis, les chances sont infimes. Pour notre consultant Cyrille Guimard, cela ne fait aucun doute, "Froome doit être sanctionné".

>> Guimard: "Bardet est dans le match pour la gagne"

QM