RMC Sport

Tour de France: Macron a conseillé Bardet et Barguil

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - AFP

Présent sur la route du Tour de France au cours de la 17e étape entre Briançon et Serre-Chevalier, le Président de la République, Emmanuel Macron, n’a pas caché son admiration pour les coureurs français. Avec une mention spéciale pour Warren Barguil, auteur d'un gros final malgré une chute en début de journée.

C’est une tradition sur le Tour de France, le président de la République assiste chaque année à une étape de la Grande Boucle. Et si Emmanuel Macron, fraîchement élu il y a deux mois, n’a pas eu la chance de voir un Français s’imposer à Serre-Chevalier ce mercredi, le chef de l’Etat a tout de même souhaité rendre hommage aux coureurs tricolores.

A lire aussi >> Tour de France: quand Emmanuel Macron pose avec des hôtesses

"On espérait que Romain Bardet allait attaquer"

Présent sur le plateau de l’émission Vélo Club sur France 2, Emmanuel Macron n’a pas caché son enthousiasme après avoir vécu une telle étape: "C’est toujours un plaisir de venir sur le Tour de France. J’ai suivi l’échappée avec des Français qui ont failli aller au bout, après il y a eu la remontée de Contador, et puis l’attaque finale. C’était un beau moment de sport. On espérait même dans la dernière descente que Romain Bardet allait attaquer avec certains et reprendre. Il n’est pas loin, il a quand même un peu gagné", a ainsi réagi le chef de l’Etat.

A lire aussi >> Tour de France: Emmanuel Macron présent sur la 17e étape

Barguil, le chouchou du Président

Ce dernier s’est ensuite plus longuement arrêté sur les performances de Warren Barguil, qu’il affectionne particulièrement: "J’ai pris des nouvelles de Warren (Barguil) parce qu’il est tombé ce matin, il avait l’air d’aller bien et il avait l’air toujours aussi frais. Je lui ai simplement donné un conseil de ne rien lâcher demain pour garder le maillot à pois, c’était ma recommandation pour lui, je crois qu’il a très envie. Et avoir un Breton qui conserve le maillot à pois ça aurait pas mal d’allure", a confié le natif d’Amiens dans les Hauts de France.

A lire aussi >> Tour de France: Pinot abandonne, les FDJ ne sont plus que trois

"Je l’ai reçu à Bercy l’an dernier"

Le tout, avant de rappeler qu’il n’en était pas à sa première rencontre avec le coureur de la formation Sunweb: "Il fait partie des coureurs que j’avais invité à déjeuner à Bercy l’an dernier, et il se trouve que c’est une génération que j’aime beaucoup et en plus c’est quelqu’un qui pense à l’après carrière et je pense que c’est très important pour les jeunes sportifs. J’ai beaucoup de fierté et de tendresse pour cela."

A lire aussi >> Tour de France (17e étape): Barguil et Kittel pris dans une grosse chute

La victoire finale, "une histoire de mental"

Emmanuel Macron a finalement eu un mot pour Romain Bardet, le 3e du classement général et candidat à la victoire finale. "Je l’ai dit à Romain, pour les jours qui viennent ce n’est qu’une question de mental." On aimerait y croire aussi fort que le président Français, malheureusement le contre-la-montre de Marseille ne devrait pas laisser beaucoup de chances au leader de l’équipe AG2R La Mondiale.

A lire aussi >> Tour de France: pour Bardet, c’est devenu mission (presque) impossible

Damien Chédeville