RMC Sport

Tour de France: pourquoi Pinot n’est pas sûr de le regarder

Toujours en délicatesse avec son dos depuis sa chute survenue lors du dernier Tour de France, Thibaut Pinot ne participera pas à l'édition 2021, dont le départ sera donné ce samedi à Brest. Le coureur de la Groupama-FDJ, atteint moralement, pourrait carrément ne pas suivre du tout la course.

Le moral n’est pas au beau fixe pour Thibaut Pinot. A la veille du départ du Tour de France, auquel il a renoncé à participer, le Français peine toujours à se remettre de sa blessure au dos survenue l’an passé. Le coureur Groupama-FDJ avait été victime d’une chute lors de la 1ere étape de la Grande Boucle à Nice. Une tuile qui l’avait aussi obligé à déclarer forfait pour le Giro. "Ne pas disputer le Tour d’Italie est un crève-cœur, on a tout fait pour y être", regrettait-il fin avril.

Deux mois plus tard, les coups de spleen n'ont pas disparu. "Moralement j’ai des hauts et des bas, confirme au Télégramme celui qui fêtera ses 31 ans mardi. Je me dis que ça ira mieux demain. C’est une douleur longue à guérir, j’espère retrouver mon potentiel à 100%. Mon objectif est de remettre un dossard d’ici la fin de saison. Ce serait une victoire."

"J’ai dû mal à regarder le vélo à la télé"

D’ici là, le Tour de France 2021 aura livré toutes ses vérités. Entre chutes et défaillances, le Tour n’a pas souvent souri à Thibaut Pinot. Au point que le protégé de Marc Madiot n’est même pas sûr de suivre les étapes cet été. "Sincèrement, je ne sais pas, soupire-t-il. Depuis ma convalescence, j’ai dû mal à regarder le vélo à la télé. Disons que ça me fait plus de mal que de bien. Pour moi, le mois de juillet va être long. Donc on verra."

Il devrait néanmoins se tenir au courant des performances de ses partenaires et notamment du grimpeur breton David Gaudu. "Il est encore jeune, rappelle Pinot au sujet du coureur de 24 ans. Il a largement le potentiel pour monter sur le podium d’un Grand Tour. Est-ce que ce sera dès cette année, je ne sais pas. En tout cas, suivant les circonstances de courses, il peut viser le top 5 à Paris. Je le vois aussi gagner un Tour de Lombardie ou un Liège-Bastogne-Liège à l’avenir. Maintenant qu’il est en confiance, tout va s’enchaîner", promet-il.

ABr